Bloggy Bag
twitter facebook rss

(Des)Accord EELV – PS : chronique d’une injonction paradoxale

Lis moi avec webReader

S’il y a bien une chose avec laquelle je suis en profond accord avec Eva Joly, c’est qu’il ne faut pas biaiser avec ses convictions. Or depuis que le fuameux accord a été biffé signé, nous allons de revirements en découvertes qui ne font que confirmer le constat initial : entre EELV et le PS il y a un point de convergence, à savoir que Nicolas Sarkozy dégage, et une série de points de divergence qui ne permettent pas de mener un programme politique commun. Ce dernier point ayant été clairement acté puisque quoi qu’il arrive, EELV ne participera pas à un gouvernement avec le PS.

Dans cette chronique d’une injonction paradoxale, j’en suis à mon quatrième article, chacun d’eux se rapprochant un peu plus de l’évidence que l’accord ne peut pas tenir in fine. Initialement, mon premier post portait sur le message d’incohérence et d’irrespect envoyé aux électeurs de ma circonscription.  Mais il est très vite apparu que cette situation locale ne pouvait que mal finir nationalement, avant de découvrir grâce à Marianne les dessous financiers peu glorieux qui avaient dicté la position de Cécile Duflot.

Il ne nous restait donc plus qu’à connaître la position d’Eva Joly qui nous l’avait joué tragédie grecque à la manière d’Achille boudant dans sa tente puisque qu’Agamemnon François Hollande portait une trop grande attention à Briseis Brennilis. Nous n’avons donc pas été déçu hier lorsque l’austère Eva nous a expliqué qu’elle ne renoncerait pas à sa position sur le nucléaire, et tant pis si cette position n’est pas celle du PS ni celle d’EELV, et tant pis si cette position heurte de plein fouet les intérêts financiers d’EELV et les postes de députés promis entre autre à Cécile Duflot.

Histoire de bien appuyer sa sentence, madame le juge s’en fendue d’un compliment à l’encontre des militants socialistes : nous serions fabriqués avec «du bois dont on fait les marionnettes». Alors madame le juge, et désolé si je prends cette vacherie à mon compte, j’ai beau être un plouc au bout du bout de la France, j’apprécie d’autant moins ce dérapage verbal qu’il est pour ce qui me concerne totalement faux puisque depuis le début j’ai fait une analyse sur cet accord, que je n’ai pas varié d’un iota, et qu’en plus cette analyse s’est révélée absolument exacte. Par ailleurs cette déclaration est particulièrement hypocrite car Eva Joly renvoie la responsabilité de ce non-accord au PS alors qu’à l’évidence nous nous sommes plutôt fait avoir et que nos positions sur le nucléaire et la façon de le réduire pour pouvoir en sortir un jour n’ont pas varié (lisez ce texte de 2007 sur le sujet par exemple ou encore ce post d’il y a quelques semaines, vous y trouverez déjà en germe notre position actuelle !).

Je l’ai écrit et je le récrit, la signature d’un accord sur nos désaccords relève de l’injonction paradoxale qui n’a habituellement que deux fins possibles : la schizophrénie et/ou le mur. Eva Joly en niant publiquement la responsabilité d’EELV, en réaffirmant des convictions qui ne peuvent  être satisfaites par cet accord et en rejetant l’incohérence de l’accord sur le PS a pris la voie de la schizophrénie.

Pour ma part, je réaffirme ma position initiale. Cet accord n’a pas de sens. Cet accord doit être remplacé par une solution plus raisonnable, à savoir qu’on ne présente pas aux législatives de candidats PS dans une circonscription où un candidat EELV est sortant, que l’on se met d’accord sur le soutien de nouveaux candidats EELV là où ils auraient une chance raisonnable de gagner et là où aucun candidat PS n’a de légitimité particulière, que si le cas se présente, le candidat arrivé second au 1er tour se désiste pour celui arrivé en tête et que l’on prend une position claire et ferme de soutien au deuxième tour. Sans oublier d’appeler à voter avec force pour François Hollande au 2ème tour de la présidentielle !

Nous avons des opinions divergentes sur un certain nombre de points, ce qui en soit n’est pas grave. Proposons nos programmes aux électeurs qui trancheront, et surtout n’essayons pas de leur faire avaler une mauvaise soupe basée sur des faux semblants. Ce psychodrame doit finir. Nous pouvons en sortir par le haut car après tout je ne suis pas le seul a avoir affirmé et défendu une position claire et lucide au PS. Les Français sont à la recherche de partis et de candidats courageux et honnêtes. On peut parfois hésiter, se tromper, mais à un moment il faut rectifier le tir.

3 thoughts on “(Des)Accord EELV – PS : chronique d’une injonction paradoxale

  1. Diagnostic confirmé docteur : Yannick Jadot, porte-parole de la campagne de Joly, a annoncé sa démission sur Twitter.

    https://twitter.com/#!/yjadot

  2. Merci pour cet article. Je vous rejoins sur le constat que cet accord est inutile voir néfaste. En effet chaque parti devrait présenter ses propositions face à la question du nucléaire. Le plus important étant que EELV comme le PS sont pour une sortie du nucléaire et que seule la stratégie diffère. En ce qui concerne le « partage » des siège à l’assemblée, je trouve choquant cette manière de fonctionner. Vous avez raison, chaque camps doit se présenter face aux électeurs et se réunir en fonction des résultats au niveau local. Ces petits arrangements de parti au détriment du choix des électeurs sont, il me semble, insultant et auront, je le crains, des répercutions négatives sur leur choix lors des législatives.

  3. Nouvelle goutte d’eau dans cet océan de foutage de gueule dans l’accord PS-EELV: le PS s’engage à ne pas présenter de candidat face aux écolos dans certaines circonscriptions mais les écolos vont présenter des candidats dans TOUTES les circonscriptions!
    Les candidats à la candidature EELV en Bretagne: http://bretagne.eelv.fr/legislatives/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submitted in: Actualités, Elections, Info politique, politique, Présidentielles 2012 | Étiquettes : , , , ,