Bloggy Bag
twitter facebook rss

La faute de Cécile Duflot

Lis moi avec webReader

Si l’accord EELV / PS était un contrat commercial, nulle doute qu’il finirait au tribunal de commerce ! Je me doutais bien que cet accord était en apparence trop absurde pour qu’il ne soit pas fondé sur des éléments très rationnels nécessitant d’être occultés. Marianne nous a donné la clé aujourd’hui.

Selon les informations semble-t-il très précises et circonstanciées de Marianne, EELV a tenu le 17 septembre dernier un conseil fédéral durant lequel la trésorière du Parti, Eva SAS ( SAS = Société par Actions Simplifiées : cela ne s’invente pas !), aurait averti qu’EELV avait d’énormes problèmes de financement, et que le banquier du parti écologiste, le Crédit Coopératif, demandait d’importantes garanties pour continuer à les financer. Et, je cite Marianne : « il nous faut, explique la trésorière, 80 circonscriptions réservées dans lesquelles un score moyen de 35% doit être réalisé, à quoi s’ajoute un score moyen de 5% dans les circonscription autonomes ».

En clair, si les informations de Marianne sont confirmées, cet accord pour EELV était d’abord une opération de renflouement de déficit. Idéologiquement c’est un désastre mais cela regarde d’abord les militants écologistes ;  politiquement c’est une faute qui confine au ridicule à l’heure où la question principale qui se pose est de savoir comment sauver nos finances de la banqueroute dans le contexte grec, espagnol ou encore Italien… Et là, cela nous concerne nous Parti Socialiste, partenaire pris en otage par cet accord visant clairement et intentionnellement à cacher des éléments qui portent préjudice à notre image et à notre engagement de rigueur et d’honnêteté vis-à-vis des citoyens Français.

La dernière question qui se pose est de savoir qui au PS était au courant de cette situation financière des écologistes. Michel Sapin le représentant de François Hollande n’était manifestement pas dans la confidence et nulle doute qu’il l’aurait refusé s’il l’avait su (si Cécile Duflot avait honnêtement présenté la situation, nous aurions sans doute pu d’ailleurs l’aider à la manière d’un véritable partenaire). On comprend maintenant pleinement le retrait d’Eva Joly dont certains souvenirs de son passé de juge doivent désagréablement raisonner. On ne nait pas idéologiquement perdu, on le devient par faiblesse vis-à-vis des circonstances.

Il est encore temps d’annuler cet accord et de voir comment on peut aider EELV. Il est possible de sortir par le haut de sortir d’une manœuvre dont nous sommes victimes.

4 thoughts on “La faute de Cécile Duflot

  1. Si ces informations sont justes, c’est abracadabrantesque comme dirait l’autre! Dans cette histoire, le PS se serait fait enfumé tout comme les militants d’EELV qui espère un parti qui renouvelle la façon de faire la politique.

  2. Pingback: La faute de Cécile Duflot » Bloggy Bag | Ma Bloglist | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submitted in: Info politique |