Bloggy Bag
twitter facebook rss

Maguerite Lamour ne semble pas vouloir faire campagne

Lis moi avec webReader

Alors que le débat politique est monté d’un cran, aussi bien au niveau national où les candidats à la présidentielle sont maintenant engagés à fond dans la campagne, qu’au niveau local où les candidats à la législatives se font entendre (voir mon dernier article sur le dialogue avec B. Seyes), la députée sortante de la circonscription d’Iroise semble elle avoir décidé de ne pas faire campagne.

Oh certes, elle fait toujours de la présence comme on peut en juger sur les actualités de son blog depuis le début de l’année :

  • une interpellation à l’assemblée sur la politique familiale, interpellation où l’amnésie de madame la députée semble préoccupante puisqu’elle oublie les épisodes où Nicolas Sarkozy a exprimé sa détestation de la famille à travers ses propositions sur le fardeau du souvenir des crimes nazis qu’il voulait faire porter aux enfants de CM2,  ou encore celui où il voulait faire disparaître la carte famille nombreuse
  • une autre interpellation concernant les victimes des tirs nucléaires
  • et enfin une présence à l’assemblée générale des accidentés de la vie.

Mais c’est tout ! Madame la députée ne semble ni vouloir défendre la candidature de Nicolas Sarkozy (pour cela, nous la comprenons !), ni même vouloir défendre son propre bilan et sa candidature.

Considérerait-elle qu’il n’est pas utile de le faire puisque pour l’heure, la fédération PS du Finistère ne souhaite pas lui opposer un candidat ?

Considérerait-elle qu’elle n’a pas de comptes à rendre aux citoyens d’Iroise et que ces derniers n’ont d’autre choix que d’aller docilement voter pour elle aux législatives ?

Décidément, après l’affirmation de son auto-satisfaction en décembre, Marguerite Lamour semble faire peu de cas des citoyens d’Iroise et se considère comme la princesse du château qui n’a de compte à rendre à personne, même pas à son conseil municipal si l’on en croit ses démêlés avec les habitants de Ploudalmézeau à propos de son utilisation « à discrétion » d’un bureau pour l’une de ses attachées parlementaires. Elle aurait une ardoise d’environ 1500€ / an vis-à-vis des habitants de la ville mais ne serait pas pressée de l’honorer ou se s’expliquer !

10 ans d’UMP à la tête de la France, 10 années avec la même parlementaire UMP pour l’Iroise, et au bout du chemin le même dédain d’élus qui ont perdu le sens des réalités, le lien avec madame et monsieur Tout-le-monde, ce citoyen ordinaire devenu transparent.

Le bilan économique et social de ces 10 années est plus que calamiteux, mais il ne résulte pas que d’une succession d’erreurs idéologiques. Il y a bien un problème de personnes : Nicolas du Fouquet’s aussi bien que Marguerite Petit-Four ont une façon d’être, de faire de la politique, en décalage profond avec les Français en général, et les habitants du nord Finistère en particulier. À l’occasion du grand changement qui s’annonce à la présidentielle, il faut aussi lancer un grand changement de têtes, faire appel à des hommes et des femmes connectés avec la réalité sociale et économique, venant de la société civile mais impliqués dans la vie citoyenne, honnêtes dans les paroles autant que dans les actes, ni usés ni trop verts, impliqués en politique mais n’ayant pas oublié d’être un collègue, un ami, un père ou une mère.

On fait de la politique pour les autres autant que pour les siens, on la fait pour leur offrir la liberté et la possibilité de choisir un avenir meilleur. Le politique doit avoir la vision du futur pour être capable de faire les choix du quotidien. Et si en plus on est de gauche, alors il faut construire les choses dans le cadre solidaire d’un avenir commun et ne jamais baisser les bras devant l’injustice.

Voilà ce que devrait être, ce que doit être le futur député de la troisième circonscription du Finistère !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submitted in: Actualités, Bretagne, Elections, Info politique, Législatives 2012, politique, Présidentielles 2012, Social-démocratie | Étiquettes : , ,