Bloggy Bag
twitter facebook rss

UMP & Sarkozy : comment faire campagne sans assumer son bilan et sans programme ?

Lis moi avec webReader

Figurez-vous que cette semaine va être déterminante et formidable. En effet, Nicolas Sarkozy, au pouvoir presque sans interruption depuis dix, amnésique ou lâche (au choix) lorsqu’il s’agit d’assumer ses choix et son bilan, condescendra cette semaine à nous éclairer sur son programme.

Ce n’est pas que cela ait en soi de l’importance puisque comme depuis le début de sa carrière, il ne tiendra rien de ce qu’il promettra. Il nous expliquera sans doute d’un air de cocker repentant face aux contradictions douloureuses (pour les Français, pour lui cela va très bien merci) entre ses promesses passées, présentes et futures, que cette fois c’est sûr, qu’il sait où il veut embarquer les Français. Sur ce dernier point, pas besoin d’explication, nous le savons, c’est au fond du trou.

Il est quand même étonnant de constater qu’à 3 semaines de l’échéance, il n’a pas eu la décence et l’honnêteté de présenter ce programme. Décidément avec le sarkozysme, tout est dans l’apparence, dans la capacité à faire un show, sans doute dans la droite ligne de ces émissions où le spectacle est payé par la pub et les sms du spectateur que l’on cherche à embobiner.

Étonnement qui est encore accentué par la quasi absence de campagne de l’UMP sur le terrain. Dans ma région, aucune affiche de la fameuse « France forte » et la discrétion des militants UMP tranche avec le bling bling ostentatoire et bruyant du chef. Je vous propose d’ailleurs un jeux qui consiste à m’envoyer une photo si par extraordinaire vous trouviez une affiche !

Il faut avouer à la décharge des élus et militants UMP locaux que c’est un peu compliqué d’expliquer par exemple à des gens qui travaillent et qui sont passés sous le seuil de pauvreté, que Nicolas Sarkozy a fait du bon boulot et que 5,2% de déficit est un résultat économique formidable qui va bientôt les sortir de la misère ! Copé y arrive certes, avec une bonne émission télé et des journalistes complaisants cela peut passer, mais dans la rue cela pourrait être perçu comme une provocation. Les gens dans la mouise sont peu compréhensifs vis-à-vis des bonimenteurs. Salauds de pauvres !

On peut être assuré que le programme de Sarkozy sera à l’identique de ce qu’il a fait ces cinq dernières années. Je ne prends pas beaucoup de risque puisqu’il a fait tout et son contraire, annulant en fin de mandat la majorité des « réformes » qu’ils avaient fait voter en début. Quant au chiffrage, il a toujours été fantaisistes : aucun des budgets votés par l’UMP n’ayant été sincères, on se demande bien pourquoi ils seraient honnêtes cette fois.

A contrario, le PS a montré de 1997 à 2002 que nous avions les compétences pour diriger un pays, diminuer le déficit, diminuer le chômage, mettre les comptes de la sécurité sociale à l’équilibre, donner du pouvoir d’achat à tous les Français, faire des réformes économiques et sociales. Nous avons un bilan, nous l’assumons. Nous avons un programme en phase avec la période que nous vivons, nous l’avons présenté et nous le défendons.

Si vous aimez les échecs, les menteurs et la voie qui mène à la ruine, vous pouvez toujours continuer avec Sarkozy.

Mais il y a aussi la voie du changement, c’est maintenant, et c’est François Hollande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submitted in: Actualités, Crise, Economie, Elections, Info politique, politique, Présidentielles 2012, PS, Sarkozysme | Étiquettes : ,