Protégé : Élections départementales : pourquoi le PS a conservé le canton de Saint Renan

Lis moi avec webReader

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Respecter le choix de se tromper

Lis moi avec webReader

brest2La démocratie est une drôle de chose. Les peuples sont prêts à verser leur sang pour l’obtenir, mais une fois que cela est fait, ces mêmes peuples se comportent avec une indifférence voire un dédain certain vis-à-vis d’elle.

Il y a quelques mois encore, la moitié de Brest était dans la rue pour crier son attachement à l’une des valeurs de cette démocratie, la liberté d’expression et peut-être aussi là la liberté elle-même. Et aujourd’hui, à la veille du scrutin des départementales, cette même liberté se transforme en liberté de ne pas avoir envie, en liberté de prendre part au vague brouhaha d’une fausse contestation bien consensuelle où les participants se renvoient jusqu’à plus soif les mêmes poncifs, tout en prenant l’air sérieux du révolutionnaire fier de son courage effronté. Ne pas choisir n’est ni sérieux, ni un principe politique viable.

Après la révolution Tunisienne, lors d’un échange avec un internaute, j’avais écrit que la démocratie c’était d’abord le respect du choix de l’autre, y compris le respect du droit de se tromper, de faire le mauvais choix. Ce point de vue était fort puisqu’en l’occurrence le choix de se tromper c’était celui de mettre les islamistes au pouvoir après une liberté démocratique chèrement payée.

Je n’ai as changé d’avis aujourd’hui.

Le choix de se tromper peut parfaitement être celui de ne pas aller voter et faire croire à une décision protestataire. Mécaniquement, l’abstention profitera à l’extrême droite dont finalement de moins en moins de gens comprennent la noirceur destructrice de leur pensée politique. Si vous faites partie de ces gens, voire de ceux qui s’imaginent bien sous un mandat d’extrême droite, alors je respecterai votre choix de faire le mauvais choix même si comme en Tunisie, revenir en arrière aurait un coût substantiel et douloureux.

Le choix de se tromper peut aussi parfaitement être celui de systématiquement inverser son vote d’une élection à l’autre sous le prétexte que puisqu’ils sont « tous pareils » mais qu’il faut voter, alors autant que l’élection soit une punition. Le vote systématiquement contre est aussi un mauvais choix car il ne construit rien, mais en bon démocrate je le respecterai.

Pour ma part, peut-être me tromperai-je, mais je ne ferai ni un choix passif d’abstention, ni un choix punition, ni un choix masochiste.

toul-an-ibilNon, d’autant plus qu’il est facile de savoir pourquoi on vote sur cette élection précise. Je voterai parce que la garderie de ma commune fonctionne bien. Je voterai parce que tous les matins de la semaine j’emprunte une route bien entretenue avec un nouveau rond-point qui me facilite la vie. Je voterai parce que le 3ème âge est quelque chose qui ne m’est pas indifférent et que je sais combien les maisons de retraite ont besoin de soutien. Je voterai parce que ma fille ira au collège l’année prochaine et qu’il y en a plusieurs autour de ma commune, dont bientôt un nouveau. Je voterai car je trouve agréable d’avoir un bateau navette pour aller sur les îles toutes proches. Je voterai car j’aime bien l’idée de développer le co-voiturage. Finalement, je voterai car tout cela touche ma vie quotidienne et que si une majorité de gens se trompent, ce qui fonctionne bien aujourd’hui risque fort de ne pas fonctionner correctement demain, voire pas du tout.

Sur mon canton, l’extrême droite n’a pas fait campagne, ils sont juste là pour faire un holdup électoral au cas où la porte du coffre resterait sans surveillance. La liste debout la France n’est là que pour se faire un nom, quant à la liste de droite classique, après avoir acté du bon bilan de la majorité sortante, elle n’a pas été en mesure de proposer un programme qui sorte des généralités que personne ne renierait.

La majorité sortante ayant fait le job, même si comme chacun d’entre nous j’en aurais le droit, je ne vois pas de raison de faire le mauvais choix et de ne pas voter pour reconduire la majorité sortante de gauche.

Affiche-canton-St-Renan

La campagne des élections départementales en Iroise

Lis moi avec webReader

Sur le canton de Saint Renan, quatre listes se présentent aux élections départementales :

  • une de gauche qui représente la majorité sortante (liste Finistère & Solidaire)
  • trois de droite, avec une liste UDI/UMP qui cache sa couleur sous le slogan « alliance pour le Finistère », une de la droite radicale affichant elle clairement son appartenance au mouvement de Nicolas Dupont-Aignan et enfin la liste d’extrême droite du FN

Cette élection singulière n’enflamme pas les citoyens mais monte en puissance dans les médias, qu’ils soient classiques ou sur les réseaux sociaux (au moins pour la liste de gauche où nous constatons une montée en flèche de la fréquentation de la page Facebook d’Elyane Pallier et Didier Legac).

elections-plougonvelinConcernant l’affichage officiel, nous sommes un peu étonnés de l’absence de certaines listes sur les panneaux officiels trois jours après le début de l’autorisation d’affichage comme le montre cette photo prise ce matin à Plougonvelin.

Pour le FN sur le canton de Saint Renan, comme le relève le Télégramme, cette absence prouve bien la nature ectoplasmique des candidats FN autant que de leurs militants. Mais peut-être est-ce aussi le fait que dans un canton rural breton il n’est pas facile de défendre la disparition du bilinguisme (voir la vidéo à 1mn 30s) et la sortie de l’Europe (donc la fin du soutien de l’Europe aux agriculteurs).


Pour ce qui est de la liste UDI/UMP, cette absence sur le panneau d’affichage s’ajoute à la surprise d’une campagne sans programme. Malgré la diffusion de deux tracts par voie postale, cette liste n’est pas sortie des généralités et d’un aimable travail scolaire sur la géographie du pays d’Iroise. Mais le maire de Saint Renan est sans doute aussi très occupé à gérer les critiques venant de sa droite comme de sa gauche lui reprochant de ne pas tenir compte des attentes d’une majorité de ses administrés (le maire n’a été élu au 2nd tour qu’avec 40% des voix).

Pour cette élection départementale, la liste de gauche s’appuie sur un bilan qui est reconnu comme bon même par certains membres de l’opposition. Fort de ce bilan, cette liste Finistère & Solidaire propose un programme sérieux pour continuer à améliorer les transports, l’enseignement, l’accompagnement du troisième âge, l’emploi…

Site de campagne des élections départementale en Finistère

Lis moi avec webReader

Affiche-canton-St-RenanLe site de campagne d’Elyane Pailler Didier Le Gac pour les élections départementales de mars a été ouvert.

Pour cette élection départementale qui a la particularité de devoir élire un binôme de candidats, les deux candidats représenteront la gauche sur le canton de Saint-Renan en Iroise.

Didier Le Gac est le candidat sortant du canton de Saint-Renan.

Bonne campagne à eux !