Bloggy Bag
twitter facebook rss

Esclavage

Lis moi avec webReader

Ce week-end, il était prévu de célébrer l’abolition de l’esclavage, de célébrer une page du passé qui devrait être tournée.

bring-backMais la réalité est toute autre.

L’esclavage est toujours un fléau bien présent et il faut toute la mobilisation mondiale autour de #BringBackOurGirls pour qu’enfin on ait un espoir de combat efficace contre les obscurantistes de boko aram, pour que les jeunes écolières enlevées retrouvent leurs familles.

Et l’esclavage n’est pas qu’un fléau lointain réservé à des criminels d’un pays où l’État est ridiculement faible. Il est bel et bien encore dans certains esprits comme celui du maire de Villers-Coterêts, oh certes de façon honteuse et sous couvert de refuser l’auto-flagellation, mais c’est bien cette prétention d’une classe supérieure aux autres qui est à l’œuvre !

Victor_SchoelcherLe racisme, la discrimination religieuse, la haine de l’autre qu’elle soit ordinaire ou franchement assumée, font toujours partie de notre monde, et d’une partie de la classe politique en France.

Si vous voulez construire un monde de malheur, faites confiance à ces gens-là, par votre vote ou votre apathie. Pour ma part, je préfère me souvenir de Victor Schoelcher et autant que possible, faire les gestes petits ou grands qui construisent un monde meilleur.

Ces enfants du Nigeria sont aussi les miens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submitted in: Actualités |