Théorie sur les manifs d’un mauvais genre

Lis moi avec webReader

Manif-pour-Tous-Cope-n-accepte-aucune-collusion-avec-l-extreme-droite_article_popinEn pleine campagne électorale, j’ai autre chose à faire que de publier sur les dernières imbécilités du moment, mais je vais quand même prendre quelques minutes ce matin.

Tout d’abord, même si c’était sans doute une idiotie de vouloir théoriser sur les différences sexuées et culturelles à l’école primaire, la manipulation de groupes réactionnaires qui s’en est suivie est abjecte. En qualité de militant socialiste, je me bats pour que la connaissance soit apportée à chacun, pour offrir la liberté de penser par soi-même, pour l’émancipation. Loin des accusations de relativisme, j’affirme avec force qu’il y a des choix meilleurs que d’autres, et que ces choix sont ceux qui sont faits en connaissance de cause par chacun d’entre-nous dans le respect bien compris de l’autre. En matière de modèle familial, si votre choix est celui librement réfléchi de la famille religieuse amish, alors c’est le bon. Si c’est celui librement réfléchi d’une communauté de biens, alors c’est le bon. Si c’est celui du couple homosexuel, alors c’est le bon. Si c’est votre choix libre & éclairé et non celui d’un héritage subit ou d’un bourrage de crâne, alors c’est le bon.

Je me battrai pour que vous ayez les moyens de comprendre et de faire ce choix, je n’ai pas à me battre pour vous imposer le mien, quelle que soit mon opinion sur ce choix du moment qu’il est libre, éclairé et respectueux.

Dans ce cadre, le recul du gouvernement Ayrault suite à la dernière manifestation est une faiblesse aussi coupable qu’inacceptable. Je ne peux en aucune manière soutenir un ministre qui se soumettrait à la pression de la partie la plus réactionnaire de la société française.

Derrière ce débat, il y a aussi la question de  la Procréation Médicalement Assistée ainsi que celle de la Gestation Par Autrui. Ces sujets sont complexes mais surtout ils touchent notre référentiel mental, c’est-à-dire la partie de nous qui construit notre identité. Les réactions sur le mariage pour tous étaient motivées par l’idée fondatrice chez certains, que le couple ne pouvait être constitué que d’un homme et d’une femme, quitte à fermer les yeux lorsque ce n’était pas le cas. Bien après beaucoup de pays, la France a ouvert les yeux et acté sur la réalité en donnant une définition réaliste du mariage.

Qu’on juge cela bon ou pas, que l’on soit contre ou pour, tôt ou tard il faudra acter également du fait que la PMA existe déjà aujourd’hui (illégalement) en France et légalement à nos frontières et qu’on ne peut s’y opposer. Vous pouvez bien fermer les yeux aussi fort que vous voulez, il est aujourd’hui relativement simple pour une femme d’avoir un enfant via la PMA. Ne pas l’encadrer revient à encourager des pratiques potentiellement mafieuses. Au nom du conservatisme, ne pas l’encadrer revient à instituer cyniquement l’immoralité de la société.

Il en est de-même pour la GPA avec un degré de complexité supplémentaire. Aujourd’hui, un enfant peut être issu de la contribution de trois femmes et de deux hommes. Après sa naissance, la thérapie génique complexifie encore le problème de l’identité biologique puisque par nature, les gènes introduits ne sont pas ceux de l’individu concerné. Les progrès médicaux rajoutent un niveau avec les greffes de vagin qui finiront tôt ou tard par être fonctionnelles. Là aussi il faut ouvrir les yeux, un enfant n’est pas forcément le fruit de l’union d’un homme et d’une femme dans le mariage.

Ce qui détruit aujourd’hui le mariage, c’est de maintenir des positions erronées très éloignées de la réalité. Je suis personnellement très attaché à cette idée, mais sous une forme qui a un sens par rapport à ce que sont les individus et la société du XXIème siècle.

Alors oui, notre époque nous oblige à nous reposer la question de qui nous sommes. Et non, il n’y a pas de réponse simple et évidente. Mais ce que je sais par contre de façon certaine, c’est que la réponse ne viendra pas des extrémistes et des fondamentalistes et qu’il faudra des hommes et des femmes éclairés et de conviction pour guider notre société vers un nouveau point stable.

Brêves de campagne : essence et meeting à Brest

Lis moi avec webReader

Je l’ai dit et écrit un nombre incalculable de fois (et ce n’est pas encore dû à l’âge), la rupture énergétique est un des défis majeurs dont les choix doivent se faire à cette élection. La flambée actuelle  des prix du pétrole n’est que l’aspect le plus immédiatement sensible et visible.

Pour répondre à ce défi, François Hollande a promis une première mesure immédiate à son arrivée au pouvoir, à savoir le blocage temporaire des prix, le temps de trouver des solutions durables.

 

La deuxième brève de ce post concerne la venue d’Axel Kahn le généticien, à l’invitation de Patricia Adam candidate socialiste sortante aux législatives. La conférence sera largement consacrée à la place de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Décidément, après Benoit Hamon mercredi prochain à Saint-Renan, le Finistère se pose fièrement comme fer de lance des batailles présidentielles et législatives !

Le sens de l’ADN

Lis moi avec webReader

Les débats actuels sur l’utilisation de test ADN par l’état à des fins de contrôle des familles mériterait mieux qu’une foire d’empoigne sur fond de manipulation plus ou moins démagogique. Effectivement, les technologies développées autour de l’ADN posent de réels problèmes éthiques et juridiques à notre société. Hélas, accoler cette problématique avec celle de l’immigration et finir de troubler le jeu par une dérive orwellienne de l’état est un excellent moyen de noyer la vraie réflexion dans le flots des petites crispations et des grands renoncements aux principes moraux.

ADN inversee

Il y a plus d’un an, j’ai posté ici une série d’articles sur “qu’est-ce qu’un enfant ?”. Au regard de l’actualité, ces réflexions me semblent toujours aussi nécessaires. Les questions clairement posées par l’actualité (et détachées des autres considérations) sont les suivantes :

  • L’ADN définit-il la filiation familiale, et si oui, jusqu’à quel niveau (l’état reconnaît-il les enfants de famille recomposée au même titre que les enfants d’un même lit) ?
  • Une fausse filiation détectée par analyse ADN entraîne-t-elle des conséquences civiles ou pénales ? Pour l’état (c’est le cas évoqué ici) ? Pour le conjoint ou les enfants en quête d’identité (ce sont les cas évoqués dans mon 1er post) ?
  • Qui a le droit d’accéder à l’analyse ADN ? Le père, la fratrie, la famille au-delà du foyer, les héritiers, voire dans certains cas les actionnaires d’une société faisant valoir un droit à l’information sur l’héritier d’une dynastie industrielle, les citoyens exigeant la vérité sur leurs élus, le voisinage soucieux de la moralité du quartier…
  • Est-il possible d’empêcher le recours à un test très facile à faire, peu coûteux, discret, faisable n’importe où sur la planète ?

On le voit, en quelques questions, on passe d’une loi nauséabonde à un casse-tête moral et juridique. Or nous n’échapperons pas à ce casse-tête, ni pas la lâcheté, ni par l’aveuglement. Il est fondamental d’y apporter une réponse rationnelle, morale et politiquement volontaire.