Bloggy Bag
twitter facebook rss

14 juillet : mensonges et échecs sur la sécurité

Lis moi avec webReader

Je relaie ici un post de Jean-Jacques Urvoas qui semble avoir été le seul à s’intéresser au symbole de l’échec de la politique sécuritaire de l’ump sarkozyste, les violences du 14 juillet.

L’opacité de Claude Guéant ne peut masquer son échec

Publié le 16 juillet 2011

Cette année encore, le gouvernement a choisi d’occulter les chiffres de la délinquance durant les deux nuits du 13 au 15 juillet. Claude Guéant aujourd’hui – comme Brice Hortefeux hier – espère ainsi que son silence fera oublier son incurie.

Les rares indications que l’on peut obtenir sont, en effet, inquiétantes.

Pour la nuit du 13 au 14 juillet, avec un peu de méthode et un poil de mémoire, on finit par apprendre que 328 personnes auraient été interpellées dans la seule agglomération parisienne. C’est un chiffre significatif, certes en légère baisse par rapport à celui de l’an passé (392 personnes interpellées pendant la nuit) mais en important progression par rapport à 2009 (240 soit une hausse de 36 %). De plus, on constate une baisse de 14 % du nombre des personnes placées en garde à vue puisque 220 l’auraient été contre 306 l’an passé et 190 en 2009.

Quant à la nuit du jeudi 14 juillet au vendredi 15, les services de police auraient procédé à 217 interpellations  à Paris et dans la petite couronne. Là encore, c’est une légère rétractation puisqu’en 2010, cela avait concerné 361 personnes.

Au total, cela porterait l’ensemble à 545 interpellations soit à peine moins que l’an passé où Brice Hortefeux avait fini par admettre que 581 personnes avaient connues le même sort.

Qui pourrait s’en féliciter ? En 2011, comme en 2010, comme en 2009, plusieurs centaines de personnes ont vu leur véhicule sciemment détruit par des actes de violence gratuite.

Une fois de plus, une fois de trop, l’Etat a failli dans sa mission de protection des biens.

Il faut que dans le prochain budget, le gouvernement stoppe la purge des effectifs de policiers et de gendarmes qu’il organise depuis 2007. En effet, 5 430 postes devraient être supprimés en 2012 et 2013.

On ne combat pas la délinquance en altérant la capacité opérationnelle des forces chargées de protéger les Français.

 

2 thoughts on “14 juillet : mensonges et échecs sur la sécurité

  1. MERDEALAGAUCHE on said:

    PAUVRE CON

  2. Je laisse ce commentaire parce que Sarkozy a naguère utilisé ce langage, mais je trouve qu’il est excessif de traiter ainsi Nicolas Sarkozy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submitted in: Bretagne, Info politique, politique |