Bloggy Bag
twitter facebook rss

Le procès de Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa

Lis moi avec webReader

Constitution FrancaiseLe retentissant verdict prononcé par Nicolas Sarkozy cette semaine à l’encontre de Dominique de Villepin, “coupable !”, ne me semble en rien une improvisation. Je crois qu’il illustre deux choses :

– d’abord qu’en matière de justice comme sur les autres domaines, les qualités et compétences de cet homme sont approximatives et ciselées au marteau pilon. N’oublions pas qu’à titre personnel, il n’a montré comme seule qualité professionnelle que celle de conquérir un parti, conquête qui est passée par l’épisode Clearstream qui est l’objet de cette “condamnation”. Il est certain que si l’homme avait sorti une telle absurdité lorsqu’il a passé son CAP d’avocat, il aurait été recalé avec pertes et fracas, là-aussi.

– ensuite, d’un point de vue plus politique et institutionnel, et malgré l’aspect profondément choquant de ces propos, nous devons objectivement comprendre que Sarkozy le liquidateur et bientôt fossoyeur a raison !

Bien sûr que notre République fut fondée à partir de la philosophie politique de Montesquieu (séparation des pouvoirs), bien sûr que cette République fut fondée sur la philosophie politique des lumières, de la révolution, sur une idée de la grandeur de la France, une idée de l’honneur des hommes qui la servent, une idée bien française du bonheur, une idée sur ce qu’est être Français. Mais nous devons bien constater qu’à force de tripatouillages, de compromissions en renoncements institutionnels, de personnification et de confiscation du pouvoir, cette République n’est plus et Sarkozy ne fait là que prononcer un verdict pour solde de tout compte.

Dont acte pour la République, mais il est alors plus que temps d’ouvrir le procès de celui qui la dirige.

* Nicolas Sarkozy est accusé de n’avoir pas vu venir la crise et n’a réagi qu’à l’hiver alors que des signes inquiétants remontaient dès le printemps 2008.

* Nicolas Sarkozy est accusé d’avoir, avec le paquet fiscal, mis en place une politique économique à contre-emploi, favorisant les classes favorisées de la société alors qu’il fallait soutenir les PME et promouvoir une politique de pouvoir d’achat, dans les faits et non dans les discours.

* Nicolas Sarkozy est accusé d’avoir mis en place un plan de relance insuffisant et schizophrénique comme l’illustre la prime d’aide à l’industrie automobile, seule mesure concrète de soutien à la consommation alors que son gouvernement n’a cessé de claironné qu’il ne fallait rien faire en ce domaine ; c’est pourtant l’une des rares mesures efficaces de son plan de relance.

* Nicolas Sarkozy est accusé d’avoir contribué activement à aggraver une situation, mettant la France dans une situation jamais vue en Vème République, arrivant à réaliser le paradoxe d’affirmer qu’il n’augmenterait pas les impôts, inventant de nouvelles taxes à tour de bras (plus de 15 à ce jour) et mettant la France dans une situation financière épouvantable, à un niveau d’endettement inédit, à un niveau de déficit catastrophique. Le dernier projet de taxe en date démontre au plus au point le cynisme du mensonge de “celui qui n’est pas élu pour augmenter les impôts” : plutôt que de s’attaquer aux défiscalisations massives dont certaines frisent l’obscénité, il préfère envisager de taxer les indemnités journalières de ceux qui sont en accident du travail.

* Nicolas Sarkozy est accusé de ne pas lancer de mesures énergiques pour diminuer l’impact social de la crise économique qui a sans doute terminé sa phase purement financière mais qui maintenant est entrée dans le dur de la phase sociale.
Mais les fautes de cet homme ne sont pas seulement économiques :

* Nicolas Sarkozy est accusé d’avoir échoué dans sa politique de sécurité intérieure malgré des rafales de lois sécuritaires, malgré des atteintes répétées aux libertés individuelles.

* Nicolas Sarkozy est accusé de s’être attaqué plusieurs fois au fondement de la société, à savoir la famille et ses enfants, comme par exemple avec son incroyable proposition de faire s’identifier un enfant de CM2 avec une victime des crimes de guerre nazis.

* Nicolas Sarkozy est accusé d’avoir entaché l’honneur et la grandeur de la France en s’acoquinant publiquement avec des dictateurs, en acceptant des humiliations répétées de la part de la Chine, et tout dernièrement au G20 en se faisant rouler dans la farine par l’administration Obama qui pour répondre aux pressions maladroites de Sarkozy, a répondu “positivement” à ses attentes d’une meilleure gouvernance du FMI en proposant de diminuer notre influence : à ce rythme-là, Dominique Strauss-Kahn a de grandes chances de rester dans l’histoire comme le dernier président français du FMI.

Enfin, les fautes les plus graves ne sont-elles pas au final d’avoir inventé une républico-monarchie absolue ?

* Nicolas Sarkozy est accusé d’avoir voulu outre-passer une décision du conseil constitutionnel, dernier arbitre de la République.

* Nicolas Sarkozy est accusé de contourner le gouvernement en passant au-dessus de son premier ministre, en ayant institué un gouvernement de cabinets.

* Nicolas Sarkozy est accusé de cautionner des pratiques qui court-circuitent le parlement comme lorsqu’il soutient son ministre Eric Besson qui refuse de signer une loi votée par le parlement de la République.

* Nicolas Sarkozy est accusé, et c’est le fond de ce post, d’avoir achevé le long chemin de destruction des valeurs de la République. Ce n’est pas lui qui a introduit l’idée inacceptable que le président de la République dépendait de lois extra-ordinaires, ce qui se traduit dans les faits par aucune loi, mais c’est lui qui a achevé le malade. En n’étant pas justiciable et en exerçant sa possibilité de poursuivre en justice qui bon lui semble sans que ce dernier ne puisse se défendre pleinement face à son accusateur, il a avalisé le fait qu’une personne accusée par le président était nécessairement coupable. L’affaire Clearstream l’illustre très bien. Sarkozy et De Villepin s’accusent mutuellement de la même chose et comme le premier ne peut pas être déclaré coupable, le procès n’a que deux issues possibles : soit le tribunal refuse de statuer et se déclare incompétent, soit Dominique de Villepin est coupable, puisque s’il ne l’est pas, c’est que Sarkozy l’est (à moins de considérer qu’aucun crime ou délit n’a été commis ce qui relèverait alors du grand guignol).

Que d’accusations contre un seul homme. Mais au procès de Nicolas Sarkozy, il faudra aussi faire paraître notre incapacité de ces dernières années, à sortir de notre conformisme et à refuser à voir et prendre acte de ces dérives. La refondation du parti socialiste dépassera largement le seul parti : notre ambition doit être de refonder la République du nouveau millénaire, de questionner les valeurs que nous avons refusé de défendre bec et ongle ces dernières années, pour les revisiter de façon à ce qu’elle redeviennent les fers de lance de notre recherche commune d’une société meilleure, politiquement, philosophiquement, humainement.

Le verdict reviendra aux français, je pense qu’il sera cinglant.

One thought on “Le procès de Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa

  1. admin on said:

    1.

    Très joli texte, assez vrai …
    Mais d’une part sarkozy ne dirige pas la france, ce sont Bouygues, Dassault, Lagardere et Bolloré. Tres concretement.
    Ensuite le verdict des francais, je ne pense pas qu’il soit cinglant. C est avant tout demographique, la seule possibilité de sauver ce pays c est de faire rentrer des immigrés par wagon, car dans l etat, les vieux sont passifs, adorent flipper devant leurs Tv, et les jeunes sont deja tous bien vieux.
    Je pense que c est comme le debut d une longue aventure … A moins que sarkozy ne declare la guerre a la Turquie, ou a l iran, ce qui accelererait les choses …
    Bon courage, perso j ai quitté ce pays pour les grands espaces.

    Comment by manu — 26 September 2009 @ 5:39 pm
    2.

    Vous prenez franchement vos désirs d’avenir pour des réalités ! votre argumentation est archi fausse et avec une accusation aussi stupide vous seriez vite condamné en dénonciation calomnieuse. Vous semblez jeune mais avec une telle idéologie soyez assuré que la vie vous corrigera d’une maniére cinglante. Rendez vous en 2012 !

    Comment by SALPHATI Jean Charles — 26 September 2009 @ 8:00 pm
    3.

    Merci de ne pas oublier au procès un peu plus que 50% de la population française votante… ce qui devrait faire réfléchir les quelques irréductibles de votre genre sur vos certitudes de culpabilité ! Continuez de ne pas respecter le verdict des urnes, et je vous promets une révolution si vous revenez au pouvoir !

    Comment by enrico — 26 September 2009 @ 9:47 pm
    4.

    Wahoo! Bravo pour ce commentaire, très juste et impartial.
    Permettez-moi d’ajouter autre chose: “casse-toi pauvre con”.

    Comment by VIDAL Marie-Hélène — 26 September 2009 @ 10:52 pm
    5.

    @SALPHATI Jean Charles : les éléments cités ici sont factuels et politiques. Ils ne visent pas à attaquer la personne de Nicolas Sarkozy mais mettent en cause sa politique sur un mode infiniment moins litigieux que son attaque contre les prévenus du procès Clearstream.

    Et vous n’aurez pas manqué de remarquer que je lui donne raison en introduction.

    Comment by Bloggy Bag — 27 September 2009 @ 9:38 am
    6.

    @enrico : ce post ne remet absolument pas en cause l’élection de Nicolas Sarkozy. Il a gagné contre la candidate de gauche, et plutôt largement. A aucun moment je ne conteste ici ce fait, le vote libre et démocratique de mes concitoyens.

    Il n’en demeure pas moins que pour cette même raison, parce que c’est bien lui le président, il est comptable de des actes et de l’état de la République ainsi que de la France.

    Comment by Bloggy Bag — 27 September 2009 @ 10:00 am
    7.

    Je souscris entièrement à ce texte. Bravo !

    Comment by phiphi — 27 September 2009 @ 10:02 am
    8.

    Je voudrais signaler que mon site est depuis 24h l’objet d’une augmentation étrange de spam. Une soixantaine en moins de 24h au lieu d’un ou deux par semaine habituellement.

    Une copie de cet article est accessible sur lepost.fr : http://www.lepost.fr/article/2009/09/26/1713767_le-proces-de-nicolas-sarkozy-de-nagy-bocsa.html

    Comment by Bloggy Bag — 27 September 2009 @ 10:03 am
    9.

    Le fait que Sarkozy ait été élu ne change rien à la question … Hitler fut élu lui aussi, et Napoléon trois …. voter une fois tout les cinq ans n’est pas le signe de la démocratie… Surtout quand on se retrouve avec un président qui prend la place du chef de gouvernement et qu’une majorité de courtisans s’aplatit et vote ce qu’on lui dit de voter sans même savoir ce qu’il vote… avoir réduit le mandat présidentiel à 5 ans et avoir fait dépendre les législatives de cette élection pour la même durée a bloquée la démocratie… avec ce système içl n’y a plus de limites au totalitarisme d’un président qui n’est plus qu’un jouet entre les mains des puissances financières … Il n’y a même pas d’élection de mi mandat … Nous avons la “démocratie” la moins démocratique d’Europe et même que de nombreux pays … mais il plait aux français de rêver qu’ils sont libres … même la liberté d’expression se réduit comme peau de chagrin …

    Ce serait drôle si ce n’était pas si triste ….

    Les français auraient-ils le président qu’ils méritent contrairement aux Iraniens qui auraient, parait-il, un premier ministre qu’ils ne méritent pas ?

    tout cela porte à réflexion…

    Comment by Mary — 27 September 2009 @ 11:34 am
    10.

    Wow! Y’en a qui y vont fort dans les commentaires! Je relève deux points qui me semblent très fondamentaux: aucune contre argumentation (”t’es qu’un con”) et une confirmation du rejet de la démocratie: il a été élu, donc il peut faire tout ce qu’il veut, les règles ne s’appliquent plus à lui, et vous devez cesser de le critiquer. Mais c’est très intéressant! Allons direct au point Godwin. Hitler aussi a été élu. Cela légitime tout ce qu’il a fait et ses critiques ne sont que des pisse-froid qui sont trop jeunes pour connaitre la vie?

    Comment by Tonio — 27 September 2009 @ 12:03 pm
    11.

    A mon avis il te faudrait mettre Monsieur “Bip”,oubien celui dont on doit taire le nom. Mais oser citer Voldemort en personne…:o)
    Tous ces faits se passeraient ailleurs,le tempo des commentaires serait largement différent

    Comment by Catherine — 27 September 2009 @ 8:43 pm
    12.

    Le web réserve donc quelques lectures intéressantes …
    Que l’auteur du ‘post’ soit de gauche m’importe peu. Que ses contradicteurs soient sarkozystes (et non de droite, puisque beaucoup de gens de gauche sont devenus aficionados de notre chef d’Etat), peu me chaut non plus !
    Je préfère me borner à un constat autrement plus triste : le manque de culture du titulaire de la fonction présidentiel et son emploi si approximatif de la langue française. Caractéristiques partagées par nombre de nos édiles politiques.
    Et la seule question qui vaille : la France mérite-t-elle comme Président un homme ou une femme limité d’esprit ?
    Sans doute si nous acceptons l’idée que cet homme ou cette femme ressemble au plus près à nos compatriotes. Sans doute non si, précisemment, il doit incarner le succès intellectuel, le mérite social, l’excellence française.
    Dans le maelstrom des “plus mauvais que moi, tu meurs”, j’opterai pour le moins accablant : Juppé. Que Bacchus fasse que ce personnage aujourd’hui serein reste au milieu de ses vignes bordelaises et ne rejoigne pas le gouvernement comme ministre des affaires étrangères (info régulièrement annoncée) : une République sans réserves est une anarchie avec beaucoup d’explosifs … L’homme du peuple est souvent plus sauvage que l’homme d’Etat.

    Comment by Saint Pierre — 28 September 2009 @ 12:38 pm
    13.

    Le web réserve donc quelques lectures intéressantes …
    Que l’auteur du ‘post’ soit de gauche m’importe peu. Que ses contradicteurs soient sarkozystes (et non de droite, puisque beaucoup de gens de gauche sont devenus aficionados de notre chef d’Etat), peu me chaut non plus !
    Je préfère me borner à un constat autrement plus triste : le manque de culture du titulaire de la fonction présidentielle et son emploi si approximatif de la langue française. Caractéristiques partagées par nombre de nos édiles politiques.
    Et la seule question qui vaille : la France mérite-t-elle comme Président un homme ou une femme limité d’esprit ?
    Sans doute, si nous acceptons l’idée que cet homme ou cette femme ressemble au plus près à nos compatriotes. Mais non si, précisemment, il doit incarner le succès intellectuel, le mérite social, l’excellence française.
    Dans le maelstrom des “plus mauvais que moi, tu meurs”, j’opterai pour le moins accablant : Juppé. Que Saint Bacchus fasse que ce personnage aujourd’hui serein reste au milieu de ses vignes bordelaises et ne rejoigne pas le gouvernement comme ministre des affaires étrangères (info régulièrement annoncée) : une République sans réserves est une anarchie avec beaucoup d’explosifs … L’homme du peuple est souvent plus sauvage que l’homme d’Etat.
    En 2009, quel personnage émerge pour 2012 ?

    Comment by Saint Pierre — 28 September 2009 @ 12:41 pm
    14.

    J’ai produit une synthèse des échanges de la copie de cet article sur lepost.fr ( http://www.lepost.fr/article/2009/09/26/1713767_le-proces-de-nicolas-sarkozy-de-nagy-bocsa_0_2740932.html?#reaction_2740932 ).

    Constat simple et accablant : plus de 10000 lectures, et rien pour le défendre sinon quelques insultes.
    Il n’est là que parce que nous sommes absents. Préparons notre retour, à commencer par les régionales.

    Comment by Bloggy Bag — 28 September 2009 @ 1:00 pm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submitted in: politique, Sarkozysme |