Bloggy Bag
twitter facebook rss

A mes amis sociaux-démocrates, II

Lis moi avec webReader

Passé le temps de l’incrédulité et de la stupeur, vient petit à petit celui de la reprise de notre combat politique.

Je veux d’abord m’adresser à ceux dont j’ai lu le désarroi dans leurs posts ou commentaires, désarroi qui allait jusqu’à vouloir renoncer à participer à voter en 2012. Les idées et les actions concrètes de Dominique Strauss-Kahn ont servi à la fois de terreau et de socle à notre combat pour une réforme profonde et radicale des idées de la gauche, pour un redressement victorieux de la France, et ces idées sont toujours là, bien vivantes, bien actuelles. L’œuvre dépasse toujours l’artiste et je crois que ce serait faire injure à nos combats, quelque part à ce que nous sommes, que de déserter le champ de bataille alors que le combat est juste devant nous, et que nous avons toutes les chances de reporter cette bataille. Même si Dominique venait à être empêcher de nous rejoindre à temps. Lorsqu’il est parti à Washington en 2007, nous n’avons pas abandonné, nous avons produit les travaux du manifeste de socialisme et démocratie, nous avons tissé des liens sur internet, nous avons travaillé à la promotion de nos idées, ce qui a abouti entre autre à la nouvelle déclaration de principes du Parti Socialiste.
Et même si ce qui arrive aujourd’hui semble surréaliste, c’est un scénario qui était prévu (par Dominique lui-même) à un instant prévisible. Nous redoutions de prendre un missile, nous l’avons pris, et alors ?

Que faire ? D’abord, je crois, respecter la parole donnée, même si les militants n’ont pas été consultés dans le pacte DSK / Aubry. Mais à circonstances exceptionnelle, réaction adaptée. Martine est aujourd’hui certes dépositaire du mandat social-démocrate, mais il serait tout à fait souhaitable qu’elle réunisse les sociaux-démocrates et repose la question de ce mandat. Il ne faut pas prendre le risque que la force militante des socdems se diluent dans différentes voies à cause de divergences secondaires.
J’ignore par ailleurs quel est son état d’esprit et si l’on pouvait prévoir l’affaire de Dominique, on peut aussi prévoir que les forces de destruction qui ciblaient DSK vont se porter à très court terme sur elle. La France politique est dans un état très malsain, et le web dévoile sans fard des comportements et des idéologies d’une noirceur et d’une vilénie abjectes.

Il me semble plus que nécessaire de trouver la meilleure solution, d’entendre, vraiment, ce qu’ont à apporter des personnalités comme Pierre Moscovici ou Gérard Collomb, ou quiconque a sincèrement des arguments à faire valoir. En 2012 nous porterons un candidat socdem à la présidence. La seule chose vraiment certaine est que nous n’en connaissons pas à ce jour le nom, mais nos idées sont les bonnes, nous avons démontré qu’elles fonctionnaient.

La situation est exceptionnelle, tant mieux, c’est ainsi que se découvrent les personnalités d’exception. Osons défier le destin, allons arracher 2012 contre vents et marées, contre toutes les tempêtes et les obstacles rencontrés sur notre chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submitted in: Actualités, Info politique, politique, Social-démocratie |