Bloggy Bag
twitter facebook rss

Des cameras pour la surveillance publique à Plougonvelin

Lis moi avec webReader

Lors de ses vœux, le nouveau maire de Plougonvelin a annoncé l’arrivée de cameras de surveillance sur l’espace publique.

security_camera_street_viewLes lieux surveillés seraient a priori la place des écoles, la place de l’église, le complexe sportif, l’office du tourisme, la piscine et Kéraudy.

Cette annonce m’inspire un certain nombre de réflexions.

D’abord de la surprise puisque je ne savais pas qu’il y avait un projet sur le sujet, que le thème de la sécurité publique n’avait pas fait la une de la campagne municipale de 2014, loin s’en faut, et qu’à moins d’avoir mal lu le programme de la majorité actuelle, le projet d’installation de cameras n’avait pas été évoqué.

Mais après tout pourquoi pas, rien n’interdit de faire pendant son mandat des investissements qui s’avèrent nécessaires ou simplement utiles, même s’ils n’avaient pas été anticipés.

En quoi ces cameras pourraient-elles donc être si nécessaires ou utiles ?

Même si la délinquance n’est pas absente de Plougonvelin, notre petite ville ne souffre pas il me semble de problèmes majeurs. Si les rares crimes qui s’y produisent alimentent les conversations pendant des années, on souffre plus de problèmes d’incivilités idiotes que d’un fléau de criminalité. Fort heureusement, on ne s’attend pas à découvrir ici des terroristes aussi décérébrés qu’exaltés.

L’utilité des caméras dans ce cas est d’ailleurs sujet à discussion. Au mieux, elles permettraient de déplacer la délinquance et dans quelques cas d’aider à apporter des preuves en cas de crimes ou délits.

L’urgence d’un tel projet n’apparaît donc pas clairement au citoyen que je suis.

Par quoi la municipalité justifie-t-elle ce projet ?

La motivation prioritaire de l’installation de ces caméras ne semble d’ailleurs pas vraiment sécuritaire strito censu, mais plutôt économique. On constate en effet, objectivement, que les bâtiments publics de Plougonvelin sont souvent dégradés (week-end, vacances scolaires….) et que cela a un coût non négligeable sur les finances de la ville (réparations, temps passé, répercussion sur les assurances….).

Dont acte sur le problème. Mais question subsidiaire, est-ce que cela sera rentable si c’est l’objectif suivi ?

Concernant la rentabilité, la commune semble avoir prévu un budget de 30.000€ d’investissement (pour 6 caméras minimum si l’on en place une par lieu ciblé) moins une subvention de l’État de l’ordre de 9.000€.

Tout d’abord, les études de coût arrivent à des chiffres assez variables en terme de coût. Mais dans un rapport de juin 2011, la cour des comptes nous renseignait sur le coût de ces équipements et sur les problèmes engendrés. Elle a établi que le coût moyen pondéré d’une caméra était de l’ordre de 36.600€ / an. En effet, outre l’investissement du matériel, il faut intégrer les coûts de maintenance et surtout de surveillance (à moins de mettre des caméras factices bien sûr). La cour des comptes relevait également que la surveillance vidéo induit généralement des problèmes de légalité puisque les personnes qui visionneront les enregistrements devront être agréés (problème de respect de la vie privée), chose qui n’est pas toujours respectée. Il serait dramatiquement paradoxal de vouloir faire respecter la loi en la violant…

Donc même si par un effet déflationniste inespéré le coût moyen avait diminué de 50% depuis 2011, la facture pour les Plougonvelinois serait plutôt de l’ordre de 6*13.300 = 79.800€ / an. Même avec ces hypothèses très optimistes, la rentabilité attendue a peu de chance d’être au rendez-vous.

Est-ce que ce sera au moins efficace ?

Je craints fort que la majorité municipale ne comprenne pas bien l’univers des jeunes générations. Ils vivent dans un monde hyper-connecté où l’image est omniprésente et valorisante. Rien à voir avec l’ancienne génération, léornarde qui plus est, qui elle a plus tendance à cultiver la discrétion et fuir la fanfaronnade vidéo.  Les jeunes aiment se filmer, et les jeunes délinquants trouvent même cela stimulant. Non seulement les caméras ont peu de chance de leur faire peur mais elles ont une probabilité non nulle de les stimuler. Autant envisager de leur ouvrir une chaîne youtube pour qu’ils y déposent le film de leurs « exploits ».

Conclusion

De manière générale, je suis très dubitatif quant à l’efficacité et l’efficience de la surveillance vidéo, mais j’accepte sans problème d’en débattre. Or de débat public, pour l’instant il n’y a pas eu.

Par ailleurs, il me semble que Plougonvelin est une ville suffisamment petite pour que ce problème de petite délinquance puisse être traité par de la prévention directe, par la sensibilisation et la participation de tous les habitants. Nous ne sommes pas en banlieue parisienne et nous connaissons généralement nos voisins et leurs éventuels gamins turbulents. La technologie ne règlera pas les problèmes de désœuvrement ou de dérive incivile.

Enfin, si la préoccupation première est le coût sur le budget de la commune, là c’est plus clair, il faut faire machine arrière toute.

Autres sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submitted in: Actualités, Brest Rural, Bretagne, Info politique, Plougonvelin, politique |