Bloggy Bag
twitter facebook rss

Liberté de gourance

Lis moi avec webReader

Je craints fort que la plume qui a écrit le discours de François Hollande pour le congrès des Maires de France ne se soit emmêlé les touches du clavier entre la déclaration Dignitatis Humanae de Vatican II et les textes fondateurs de la République.

Tout d’abord, le laïc, du point de vue de la République, n’est pas le non-religieux, mais simplement celui ou celle qui exerce sa citoyenneté en faisant abstraction de ses convictions philosophiques et religieuses, les siennes et surtout celles des autres.

Que Vatican II ait reconnu la liberté de conscience des laïcs est fort aimable de la part de la papauté, mais la laïcité n’est pas le symétrique de la religiosité.

La République n’a pas à accepter ou réfuter la religion et ses obligations.

Elle n’a pas à imposer ou réfuter une liberté de conviction.

Elle ne s’intéresse qu’à l’écriture de lois démocratiquement établies et à leur application, en permettant à chacun d’avoir et d’exercer ses convictions religieuses comme il l’entend du moment qu’il respecte la loi.

De deux choses l’une :

  • soit les députés écrivent et votent la loi sur le mariage pour tous en lui donnant la définition qui est celle de la République et pas d’un groupe religieux, philosophique, ethnique, culturel ou de n’importe quelle autre nature. Dans ce cas la loi s’impose à tous et pour tous sur le territoire de la République
  • soit ils jugent une telle loi comme allant contre la volonté démocratique dont ils sont les représentants, et ils ne la votent pas.

La liberté de conscience pour un Maire dans le cas qui nous occupe se limitera donc soit à officier en personne, soit à déléguer la charge de la cérémonie à un autre élu de son conseil municipal, soit à démissionner. Je pense qu’au-delà de l’expression maladroite qui fait buzzer tout internet, c’est bien là la pensée de François Hollande.

L’idée générale de liberté de conscience dans l’application de la loi semble d’ailleurs tellement étrange que je ne vois pas bien comment elle passerait le conseil constitutionnel. Dans le cas contraire, n’importe qui pourrait objecter sa liberté de conscience pour toutes les lois qui le heurtent : voilà qui ravira les groupes anarchistes…

Le mariage est fondamental pour la République, il est nécessaire à sa survie, la question n’est pas que d’ordre privé.

La définition républicaine pourrait être (de mon point de vue) : une union entre deux personnes majeures ou émancipées, s’engageant formellement sur la durée et ayant un projet d’enfant.

En contrepartie, l’État aidera les mariés à travers des lois ad hoc et des avantages fiscaux. On notera que cette définition est suffisamment large pour y inclure naturellement les couples homosexuels et traite sans soucis les versions transsexuelles

4 thoughts on “Liberté de gourance

  1. Gabriel Steffe on said:

    Bien d’accord avec toi.

    Le principe de laïcité garantit la neutralité de l’Etat et de ceux qui le représentent indépendamment de leurs convictions personnelles.
    C’est la règle dans un Etat laïc. Comme tu le rappelles la laïcité dépasse le seul domaine religieux avec l’évolution des moeurs et de la sociéte.

    Introduire une notion de « liberté de conscience » constitue un énorme coup de canif dans cette laïcité qui a été installée après les débats que l’on connait au début du siècle dernier.
    C’est la porte ouverte à des retraits possibles, dans d’autres domaines, dans des municipalités qui auraient des élus issus de partis extrêmes.

    Je veux croire à une maladresse dans cette déclaration et que ta traduction est la bonne.
    Je l’espère.


  2. Congrès des Maires de France : Table ronde sur… par publicsenat

    Le discours de François Hollande débute à la 46ème minute.

  3. Pour préciser les choses et éviter les extrapolations autour de la liberté de conscience, voici un lien sur la loi de 1905 : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006070169&dateTexte=20080306

    L’important est de bien distinguer la « liberté de conscience » reconnue par la République est qui concerne les convictions et la sphère personnelles, d’une supposée « liberté de conscience » qui permettrait de s’affranchir de la loi !

  4. Harlem Désir : «toute municipalité aura l’obligation de marier, conformément à la loi, tous les couples»
    http://www.parti-socialiste.fr/articles/harlem-desir-toute-municipalite-aura-lobligation-de-marier-conformement-la-loi-tous-les

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submitted in: Actualités, François Hollande, Info politique, Mariage, Personnalités, politique | Étiquettes : ,