Bloggy Bag
twitter facebook rss

Une belle primaire

Lis moi avec webReader

Décidément, les temps sont durs pour les sarkozystes et l’ump ! 2,5 millions de personnes qui sont allés voter, avec autant de détermination que d’espoir, cela a de quoi rabaisser le caquet de certains. J’en profite pour adresser mes salutations à la mamie qui est venu à mon bureau de vote sans pouvoir mettre son bulletin dans l’urne : la pauvre était fort déçue, il est vrai qu’elle pensait que la primaire concernait aussi la droite et quand nous lui avons expliqué la terrible vérité, elle s’en est retournée fort marri…

Ce dimanche fut donc une victoire car le vote a eu lieu, a dans l’immense majorité des cas été bien organisé (un petit regret quand même pour les insulaires : pour eux il faudra améliorer le processus et réfléchir à un vote à distance), le débat a été intéressant et n’a pas donné lieu à des sorties de route. Ce premier tour restera comme une vraie victoire : celle de la reconquête du processus démocratique du peuple de gauche.

Le vote fut donc fort et massif. Autre élément de satisfaction, les écarts entre candidats sont marqués : pas de discussion possible, le premier a une nette avance sur la deuxième, qui elle-même a une nette avance sur le troisième. Certain (dont je suis) ont pu espérer une victoire dès le premier tour (49.9% pour FH dans mon village !), ce n’est pas le cas, mais cela procure tout de même un avantage notable : nous sommes bien dans un vrai processus de débat démocratique, la victoire se conquiert donc et n’est pas donnée. Le vainqueur ne sera pas sacré sans péril, il devra conquérir la gloire.

Nous aurons donc un second tour Martine Aubry / François Hollande.

MA a pour elle une image plus à gauche et une expérience ministérielle saillante, sa réussite en qualité de première secrétaire. Mais cela a son pendant : l’image plus à gauche signifie un élargissement au centre et un débordement vers la droite modéré plus que compromis (or c’est nécessaire pour gagner contre l’UMP), son passage de ministre l’a marquée comme « la dame des 35h », en qualité de 1ère secrétaire sa gestion de l’affaire Guérini fut très discutable. Ce dernier point pèsera sans doute lourd dans la balance des échanges avec Montebourg.

François Hollande a lui l’image de l’homme du consensus, une expérience d’élu mais pas de ministre, un long mandat de 1er secrétaire jalonnés d’échecs et de succès parfois retentissants. Là aussi, le négatif a son pendant positif : face à l’agité stérile de l’Élisée, Hollande donne la figure de la sérénité bienveillante et rassurante, il n’est relié à aucun scandale ou politique controversée, il est l’homme qui dans cette campagne est parti de zéro pour arriver en tête du premier tour.

Enfin, l’équipe de MA est politiquement moins cohérente que celle de FH. D’un côté un attelage Hamon/Emmanuelli, Fabius, Cambadélis et de l’autre les « légitimistes PS » associés aux sociaux-démocrates (Moscovici en tête). Valls a officiellement apporté son soutien à l’équipe de Hollande, soutien qui pèse plus de 5% et qui a la caractéristique d’être homogène (on peut supposer sans risque que la grande majorité des soutiens de MV suivront les consignes).

Côté AM*, ce sera sans doute plus compliqué. D’abord parce que c’est sans doute là que l’on retrouve le vote contestataire à gauche : fédérer la contestation est une chose, dire comment voter à des contestataires en est une autre. Ensuite parce qu’AM s’est vertement opposé à MA concernant Guérini : la rejoindre pourrait être vu comme se déjuger pour obtenir quelque chose. Enfin parce que dans le passé, AM a travaillé avec les sociaux-démocrates de Besoin de Gauche (Moscovici) contre les reconstructeurs de… Martine Aubry. Pas simple pour elle…

Enfin, concernant Ségolène Royal, je suis bien incapable de deviner ce que ses troupes feront. Politiquement ils en veulent à MA pour Reims, émotionnellement ils en veulent à FH pour sa vie privée avec SR. Je ne suis pas entièrement sûr qu’on les reverra dimanche au second tour mais j’espère qu’ils auront fait leur deuil d’ici 2012. On notera à son propos que je ne m’étais pas trompé sur le fait qu’elle aurait du mal à garder sa 3ème place contre Montebourg (pas la peine de payer des sondages, demandez moi…).

Conclusion.

J’ai choisi de soutenir François Hollande depuis plusieurs semaines déjà et je ne le regrette pas. Finalement, mon principal reproche vis-à-vis de Martine Aubry concerne sa façon de manager les gens, de leur parler. Elle est trop dirigiste pour moi, pas assez ouverte à la discussion, à la contestation et surtout à l’innovation. Or nous sommes dans une époque où la contestation monte et où l’innovation, le changement, la transformation sont nécessaires.

Et puis, il y a une dernière chose qui ne passe vraiment pas, et qui concerne la politique locale. Dans ma circonscription du Finistère (3ème circonscription – Iroise), Martine Aubry a décidé qu’il n’y aurait pas… de candidature PS à la législative au nom d’un accord arbitraire et obscure entre Solférino et EELV. C’est doublement insupportable : d’abord parce que si un candidat PS aurait des chances raisonnables d’être élu, un candidat écolo n’en n’a strictement aucune (en Iroise on est plutôt centre-droit, artisans, entrepreneurs et surtout agriculteurs), ensuite parce que cela m’agace suprêmement de me démener avec mes camarades pour réussir des primaires démocratiques pour la présidentielle et de me voir retirer ma citoyenneté pour la législative. Pour les législatives comme pour les présidentielles, je me bats pour plus de démocratie, pour refonder la gauche, ses idées comme ses pratiques. Dimanche fut une belle bataille, il est hors de question que nous nous arrêtions là !

____

* Je viens de m’apercevoir qu’AM (Arnaud Montebourg) était l’opposé de MA (Martine Aubry). Mais seul les cabalistes en tireront des conclusions…

4 thoughts on “Une belle primaire

  1. Cher Bloggy,

    Par amitié et par soucis de rassemblement post-primaire (dans un sens comme dans l’autre), je ne rentrerai pas dans des polémiques stériles. Mais je trouve que certains de tes arguments ne tiennent pas.

    Concernant Arnaud Montebourg, je ne vois pas ce qui le pousserait à choisir Hollande au regard des positions qui ont été les siennes durant ce premier tour. Que ce soit sur la règle d’or et le redressement des comptes publics, sur le protectionnisme européen, sur la réforme des institutions, les positions d’Arnaud différaient largement de ceux d’Hollande. Choisira-t-il pour autant Aubry ? Je ne le crois pas. De toute façon, à mes yeux, les candidats non qualifiés au second tour ne devraient donner aucune consignesde vote pour ne pas rendre plus compliquer encore le rassemblement après le 16 octobre. Mais Valls et Baylet ont déjà donner la leur.

    Je trouve d’ailleurs absurde de croire encore aux portées des consignes de votes. Les gens sont libres de voter pour qui ils veulent. Les militants ne sont pas (plus) aussi disciplinés qu’autrefois (enfin j’imagine), alors tu comprends que les simples électeurs vont encore moins les suivre. Et je vois mal les gens de l’autre gauche ayant soutenu Montebourg aller voter Hollande (et à la rigueur s’ils viennent voter Aubry ca serait pour faire barrage à Hollande).

    L’équipe de Martine Aubry serait politiquement moins cohérente. Effectivement ce n’est pas 100% soc-dem. Mais je trouve bien savoureux les appels d’Hollande et ses amis au rassemblement large, en particulier au delà du camp progressiste, tout en se « scandalisant » qu’Aubry rassemble des gens socialistes quand même, de sensibilité différente. En attendant son équipe me semble plus ouverte (à la société civile), plus paritaire, et plus jeune. Hollande, c’est un peu les vieux de la vieille. La dessus, il a été très mauvais.

    Après je ne vais pas contester qu’il y a un risque qu’Aubry soit (re)catalogué « madame 35h » tout au long de la campagne, que son caractère de cochon puisse cliver voir faire fuir les électeurs « centristes », mais j’ai aussi bien peur qu’Hollande, à force de jouer l’homme de la synthèse, ne prenne finalement que peu de positions pour ne fâcher personne et au final ne contenter personne. Sans parler qu’à se projeter dans une sorte de second tour, il oublie le premier tour et le besoin de rassembler la gauche. Aucune certitudes sur tout cela, mais des inquiétudes qui font diverger nos choix.

    A+

  2. Petite précision concernant les premières lignes pour éviter les incompréhensions. Je ne crois pas me tromper en disant que toi et moi, et bien d’autres soc-dem, on aurait préféré soutenir une candidature de DSK dans ces primaires. Il en a été empêché, il nous a fallu faire un choix. Tu as choisi Hollande, avec les critères et raisons qui te sont propres, j’ai pour ma part choisi Aubry sur d’autres facteurs. Par plaisir du débat, je te donne juste mon avis sur les arguments que tu avances, je ne cherche pas à critiquer ton choix. Cordialement.

  3. @Pablo : je suis tout à fait d’accord pour constater avec toi que certaines orientation d’AM ne sont pas très compatibles avec celles de FH (et MA d’ailleurs).

    Sur les consignes de vote, je crois que les électeurs de Valls et de Baylet les suivront, mais, comme je l’ai écrit, pas forcément ceux d’Arnaud car je vois chez lui une bonne part de vote contestataire (ou de la gauche méluche, ce qui revient un peu au même).

    Comme je l’ai écrit, chez FH on retrouve des socdems et des « légitismistes » (les « vieux de la vieille »), on se rejoint à nouveau. Mais cela reste moins acrobatique qu’une alliance Hamon / Fabius / Cambadélis quand même.
    Mais ce qui me semble devoir faire pencher la balance, c’est que Montebourg retrouverait chez FH des gens avec lesquels il a déjà travaillé (Mosco, mais aussi Peillon par exemple). Cela ne suffit pas, mais quand même.

    Enfin reste le point local des législatives dans la 3ème circonscription, qui est tout à fait incohérent et incompréhensible. Que l’on ait un accord de deuxième tour pour un désistement mutuel est normal et souhaitable, mais que l’on demande à des militants de se battre pour mettre en place un processus plus démocratique pour la primaire des présidentielles et qu’on leur refuse leur citoyenneté pour la législative est fort de café. Malgré nos protestations, Martine Aubry a fermé la porte à tout changement de décision, François Hollande s’est déclaré nettement plus ouvert au dialogue.

    Dimanche, si les électeurs d’Iroise veulent virer leur députée UMP et pouvoir élire un député PS, ils n’ont plus qu’un choix, c’est François Hollande.

  4. PS : aucun problème pour échanger sur nos divergences qui de toute façon seront du passé dimanche soir. Et c’est avec un immense plaisir que je retrouverai mes camarades qui défendent actuellement leur choix pour MA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submitted in: Actualités, Elections, François Hollande, Info politique, Personnalités, politique, Primaires 2011 | Étiquettes : ,