Lui Président

Lis moi avec webReader

Cette fois c’est fait ! Je vais pouvoir changer la baseline de mon blog, la victoire est là et bien là, et avec un score autour de 52% elle est nette.

Goûtons ce moment, en famille, entre amis, entre militants, peu importe avec qui, la joie est d’autant plus belle que le partage est grand !

Encore un dernier effort pour la victoire !

Lis moi avec webReader

Nous voici presqu’au terme d’une bataille qui aura duré plus d’un an. Un an d’audace et de courage qui auront permis de créer le processus des primaires et d’accoucher d’un leader autour duquel le Parti Socialiste s’est soudé.

Un an pour accoucher d’un projet qui est lui aussi porteur d’audace et de courage dans des changements tels que l’introduction d’un mécanisme encadrant les écarts salariaux, l’introduction de la laïcité dans la constitution, une réforme profonde de la gestion de la santé, une réforme attendue depuis si longtemps avec l’extension du cadre du mariage, l’espoir de retisser un lien entre les générations avec le contrat intergénérationnel, une nouvelle réflexion sur nos équilibres énergétiques et tant de choses encore.

Plus que quelques jours, quelques heures avant de pouvoir en finir avec 10 années qui ont dégradé la France à un point inimaginable. En 2002 la gauche avait fait une grave erreur en ne soutenant pas assez Lionel Jospin, une grave erreur en pensant que d’autres iraient voter et que cela suffirait. Cette fois, non seulement le peuple de gauche est prêt à aller aux urnes avec force et conviction, mais la volonté de changement, la volonté d’en finir avec un président qui n’a jamais su être à la hauteur va bien au-delà de la gauche. Les centristes ne se reconnaissent ni dans le bilan de l’UMP, ni dans sa dérive désespérée vers l’extrême droite et la droite modérée se montre plus que troublée à l’idée d’une alliance contre nature qui se cache de plus en plus mal.

Il est temps de redonner à la France le visage lumineux de la fierté et de la confiance en ses forces et ses valeurs.

Brève de campagne présidentielle 2012 : l’agenda du milieu de semaine

Lis moi avec webReader

Deux événements à ne pas manquer cette semaine, le débat télévisé ce mercredi soir et pour l’Iroise, la réunion publique animée jeudi à 20h30 par François Cuillandre maire de Brest.

Le débat : tous les arguments pour convaincre votre entourage

« 60 000 postes ? Mais comment va t-il les financer ? Et la dette ? Alors, il veut supprimer le quotient familial ? » À quelques jours du 6 mai, tous les arguments pour expliquer les propositions de François Hollande à vos proches.

Le débat : tous les arguments pour convaincre votre entourage

La réunion de Lampaul-Plouarel :

 

 

Les forces numériques de gauche en Iroise

Lis moi avec webReader

Pour ce premier mai à quelques jours du vote de dimanche, j’ai décidé d’imiter François Hollande et de faire une petite pause pour la présidentielle en prenant un peu recul.

Pour François Hollande ce sera une jour de souvenir mais sans doute également de réflexion sur la charge et le sens de l’engagement politique puisqu’il sera à une commémoration de la mort de Pierre Beregovoy.

Pour ma part, le ton sera moins grave puisque j’ai décidé de faire une petite revue numérique des forces de gauche d’Iroise qui soutiennent François Hollande pour l’élection présidentielle et qui se présenteront aux législatives. Cette revue numérique inclut (dans l’ordre alphabétique) : Jean-Luc Bleunven (DvG), Magali Deval (EELV), Chris Perrot (NPA), et Bertrand Seys (FdG). La candidate LO n’est à ma connaissance pas déclarée (et je ne sais d’ailleurs pas si elle appellerait à voter Hollande dimanche).

Jean-Luc Bleunven

Le maire de Plabennec est le dernier déclaré est vient tout juste de débarquer dans l’espace numérique avec un site internet jeanlucbleunven2012.fr  un profile et une page FaceBook, un compte twitter.

Le style du site est sobre, il affiche un caractère breton avec une traduction des titres, ose un violet original, et lie textes (actus, statiques ou slideshares, une biographie – avec des photos sympas !), images et vidéos. Les commentaires ne sont pas encore ouverts mais c’est sans doute lié au fait que le site vient juste d’ouvrir.

Côté message politique, il s’affiche sans ambiguïté en faveur de François Hollande, non seulement pour la présidentielle, mais à l’évidence également, pour un soutien ferme à une majorité parlementaire en cas d’élection de Jean-Luc Bleunven aux législatives.

On trouve en effet un certain nombre de textes directement issus de l’équipe de campagne du candidat socialiste et la photo ci-contre le montre aux côtés de François Hollande, Marc Coatanea et Gilbert le Bris.

____

Magali Deval

Elle est présente dans l’espace numérique depuis plus longtemps même si son site de campagne a été créé après son investiture. Elle aussi dispose d’une page Facebook (mais pas de profil semble-t-il) et d’un compte twitter. Son site référence la chaîne dailymotion d’EELV.

Le style du site est assez chargé, plutôt dans le genre « couleurs qui pètent » avec une page en breton. On y trouve beaucoup de photos, des vidéos, des actus et deux textes politiques (le projet d’EELV et le texte de « l’accord » EELV PS). On y trouve également une pétition pour le logiciel libre.

La couleur politique affichée est clairement celle des écologistes plus quelques références au PS. Magali Deval affiche son soutien à François Hollande pour les présidentielles (entre autre avec la photo ci-contre), par contre elle n’explique pas comment résoudre la quadrature du cercle EELV-PS en cas d’élection à l’assemblée. C’est un point à éclaircir pendant la campagne législative.

Les commentaires sont ouverts mais la procédure est un peu contraignante (captcha), rien de grave cependant.

____

Chris Perrot

Présent sur la toile depuis au moins 2004, moi qui ne milite que depuis 2005 je passerais presque pour un jeunot ! Chris Perrot est également intervenu à quelques reprises ici, sa présence dans l’espace numérique est donc bien une forme de militantisme. En plus de son site internet, il possède un profile FaceBook mais semble-t-il pas de twitter.

Le style du site est assez classique pour la gauche radicale, le rouge y est bien présent ainsi que les dessins ou images « expressives ». Globalement, le format est plutôt sobre et le contenu est d’abord idéologique. Les textes (dont une bio succincte) et vidéos sont surtout là pour faire passer un message politique argumenté (avec lequel on est d’accord ou pas), avec deux éléments récurrents : la mairie de Brest (dont un point de fixation sur le vote électronique) et les aspects environnementaux. Les commentaires sont ouverts (avec un captcha aussi) et le débat est possible.

En cas d’élection à l’assemblée, Chris Perrot ne participera pas à l’évidence à une majorité présidentielle, mais en dépit des divergences, il appelle sans ambiguïté à voter pour François Hollande dimanche.

 ____

Bertrand Seys

Présent sur le net depuis l’été 2011, il gère un site internet, une page FaceBook (et bientôt un profil si j’ai bien suivi) et un compte twitter.

Le style du site est sobre avec des couleurs déclinant les nuances de rouge de la gauche (mais pas de rose…) et une touche de vert. De façon amusante, la nuance de rouge foncée est également celle que j’ai retenue pour ce blog ; la gauche radicale et les socdems unis par la même couleur 🙂 ! Ici aussi les textes sont présents pour faire passer un message politique argumenté, et le débat est favorisé par une ouverture au débat contradictoire dans les commentaires (j’interviens d’ailleurs de temps à autre). Pas de bio.

Bertrand Seys, comme le Front de Gauche, appelle sans ambiguïté à voter pour François Hollande dimanche. En cas d’élection à l’assemblée, je suis assez curieux de savoir quelle sera leur position. Pour l’heure, Jean-Luc Mélenchon a annoncé qu’il n’en serait pas. Cependant, lorsque l’on pèse plus de 10% à la présidentielle et que l’on a tutoyé les 15% d’intention de votes, lorsque l’on a par ailleurs participé naguère au gouvernement Jospin, une telle position n’est raisonnablement pas tenable sans nuances et éclaircissements.

Le Parti Socialiste aura forcément à discuter avec le Front de Gauche, au national comme en local. J’ai pour ma part exprimé ma pensée sur « l’incongruité » de la démarche politique des appareils nationaux. Si j’avais dû définir une stratégie politique et électorale, j’aurais clairement choisi une autre voie qui aurait épargné à la gauche la situation actuelle inutilement acrobatique. Mais je n’ai bien sûr pas été en situation de le faire et il faut aller de l’avant, dans le respect des idées et des différences de chacun, dans le dialogue. Comme pour la présidentielle, le chemin est long, compliqué, rien n’est gagné avant le résultat final, mais c’est possible.

Conclusion

Voilà pour notre tour politique de la gauche en Iroise. Qu’ajouter ?

D’abord qu’il serait bon quand même de respecter la loi en ce qui concerne les mentions légales. Suivant les cas, la loi demande d’afficher plus ou moins d’informations, mais on peut retenir pour principe que l’on doit toujours être en mesure d’identifier qui est derrière un site. Un candidat ne fait pas de commerce, mais les implications financières et au-delà les impacts sont bien réels, et après tout, rien n’interdit au premier venu d’ouvrir un site au nom d’un candidat qui n’est pas lui ! Soyez donc transparents ! À moins d’un raté de ma part, seul Jean-Luc Bleunven a une page de mentions légales. Ceci dit, même notre députée UMP en titre n’a pas jugé bon de le faire !

Enfin, un regret, quelles que soient les qualités des candidats actuellement déclarés en Iroise pour la gauche, j’ai beau afficher un logo avec trois roses sur ce site, il en manque une à cette élection. C’est ainsi, contre mauvaise fortune faisons bon cœur et en attendant, vous pouvez suivre les débats sur le réseau numérique de la gauche en Iroise, le changement c’est maintenant, rejoignez-nous :

 

 

Même la BCE désavoue Nicolas Sarkozy

Lis moi avec webReader

Quand cela ne veut pas, cela ne veut pas !

Lorsque François Hollande avait introduit l’idée d’accompagner le traité européen sur la dette d’une nouvelle négociation sur un volet croissance, l’UMP était monté à l’assaut en clamant à qui voulait l’entendre que François Hollande était vraiment irresponsable de vouloir renégocier ce traité.

Nicolas Sarkozy avait même appelé au secours Angela Merkel pour nous en convaincre :


Merkel/Sarkozy : renégociation du traité si… par lemondefr

Impossible et irresponsable donc il y a deux mois, jusqu’à hier où le patron de la BCE Mario Draghi a lui admis sans ambages que oui, un traité incluant des objectifs et des mécanismes de croissance devait effectivement être ajouté au traité initial sur la rigueur budgétaire, que sinon nous allions à la faillite.

 

Une fois encore nous pouvons voir où est l’erreur, l’incompétence, une fois encore nous comprenons que la situation catastrophique actuelle ne résulte pas du hasard, mais bien de l’incurie du gouvernement Sarkofillon.

Plus qu’une grosse semaine avant de pouvoir en finir !

Petit dictionnaire de la politique pour les nuls

Lis moi avec webReader

Fouyaya, jusqu’ici j’avais l’impression de comprendre certains mots, mais depuis quelques jours j’ai dû vérifier. Pour vous évitez le même mal de tête que moi, je vous fait part de mes conclusions.

Le vrai travail : concept né après le 22 avril 2012, qui semble se distinguer du travail (notion que tout un chacun pense connaître) et surtout du faux travail. Vrai indique une position morale en opposition à faux : honte donc à tous ceux qui ne sont pas dans le « vrai ». Le vrai travail du point de vue de l‘idéologie sarkozyste, semble se caractériser par une absence totale d’aide (les travailleurs malades, en congés ou en formation ne sont donc pas de vrais travailleurs), et se définit en opposition aux statuts (fonctionnaires et assimilés). Naturellement, tout chômeur ne travaillant pas à plein temps (voire au-delà) n’est pas un vrai travailleur. Par exemple, MM Sarkozy père et fils ne sont pas de vrais travailleurs, le premier ayant fait fortune grâce à la générosité de la République, le second ayant vécu du large soutien de papa comme avec l‘affaire de l’EPAD.

Parti républicain : expression sarkozyste vague qui exprime qu’un parti extrémiste est fréquentable du moment que ses électeurs viennent voter pour vous. Ainsi, Nicolas Sarkozy explique que le FN est bien un parti républicain puisqu’il a pu présenter une candidate, mais ajoute dans la foulée que tous ses électeurs ne sont pas des fascistes et qu’il est prêt à accepter leur voix pour les ramener dans le giron de la République, ce qui pourrait signifier pour les esprits cartésiens que pour les sarkozystes le FN est un parti républicain qui n’est pas dans la République et attire des égarés ou des girouettes ump-compatibles.

Pensez-vous que les Français ? : formule de rhétorique qui permet d’enfariner les journalistes et les auditeurs ou téléspectateurs.  Par exemple « pensez-vous que les Français attendent de moi que je chante la coucaracha » permet de sortir une énormité non contestable au moment où elle est formulée puisqu’elle prend à témoin 65 millions de personnes qui ne peuvent rien dire. Juste après, il suffit de glisser quelque chose du genre, « bien sûr que non, ce qui prouve que j’ai raison ». Inconvénient, utilisé à haute dose (plus d’une fois par quart d’heure), le côté foutage de gueule est trop apparent et nuit gravement à l’efficacité rhétorique.

Brève de campagne présidentielle 2012 : Amara, Begag, Hirsch, ex-ministres sarkozystes et tous ceux qui appellent à voter Hollande

Lis moi avec webReader

Même les anciens ministres du gouvernement SarkoFillon ont compris combien les 10 années de gouvernement UMP ont été catastrophiques pour la France.

 

Et il n’y a pas qu’eux !

 

Qui sont ces soutiens ?

  • Des centristes tels que Michel Suchod (président de « L’autre chemin pour une gauche moderne »), Gilles Casanova (dirigeant de « L’alliance républicaine, écologiste et sociale »), Philippe Coste (diplomate), Bouchera Azzouz (responsable d’une association féministe), Philippe San Marco (universitaire), Tahar Rahmani (chef d’entreprise) et Sébastien Croizier (syndicaliste),
  • ou d’autres centristes tels que ceux de Démocratie 2012 comme Jean-Marie Aoust, Conseil en Développement International, Dirigeant de société, Jean-Marc Fillieule, ancien Directeur Général de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Guyane, Claude Revel, Dirigeante de société, Professeure et Auteure, Jean-Paul Benoit, Avocat , Député Européen Honoraire, et Jérome de Villepin, Avocat.
Philippe Aghion (Harvard), Michel Aglietta (Paris-X Nanterre), Yann Algan (Sciences Po Paris), Rémi Bazillier (université d’Orléans), Maya Beauvallet (Telecom Paristech), François Bélorgey (Irest), Françoise Benhamou (Paris-XIII), Eric Brousseau (Paris-Dauphine, Institut universitaire européen), Julia Cagé (Harvard), André Cartapanis (IEP Aix-en-Provence), Gilbert Cette (université de la Méditerranée), Thomas Chalumeau (Sciences Po Paris), Mireille Chiroleu Assouline (Paris-I), Daniel Cohen (Ecole normale supérieure), Elie Cohen (Sciences Po Paris), Brigitte Dormont (Paris-Dauphine), Bernard Gazier (Paris-I), Jean Imbs (Ecole d’économie de Paris, CNRS), Marc Fleurbaey (Princeton, Collège d’études mondiales), Samuel Fraiberger (New York University), André Gauron, Jérôme Gautié (Paris-I), Patrice Geoffron (Paris-Dauphine), Tristan Klein, Jacques Le Cacheux (université de Pau et des Pays de l’Adour), Jean-Hervé Lorenzi (Paris-Dauphine), Philippe Martin (Sciences Po Paris), Jacques Mistral (Harvard Kennedy School), El Mouhoub Mouhoud (Paris-Dauphine), Pierre-Alain Muet (fondateur du Conseil d’analyse économique, député socialiste, et membre de l’équipe de campagne de François Hollande), Fabrice Murtin (Sciences Po Paris), Dominique Namur (Paris-XIII), Romain Perez (Paris-I), Thomas Philippon (New York University), Thomas Piketty (EEP et EHESS), Michel Rainelli (université Nice-Sophia-Antipolis), Lionel Ragot (université d’Evry-Val-d’Essonne), Romain Rancière (EEP), Katheline Schubert (Paris-I), Laurence Tubiana (Sciences Po Paris, Columbia), Joëlle Toledano (Supélec), Dominique Villemot.
Joël ABATI, Handball (Champion Olympique 2008, Champion du Monde 2001 et 2009)
Aladji BA, Athlétisme Paralympique (Médaillé 400 m Jeux Paralympiques 2000 et 2004)
Kamel BACHA, Sports de combat (Champion du Monde Full contact 2011)
Roger BAMBUCK, Athlétisme (Médaille de bronze 4X100m Jeux Olympiques 1968, Ancien recordman du monde du 100 m et du 4×100 m, Ministre de la Jeunesse et des Sports de 1988 à 1991)
Esther BARON, Natation (Championne d’Europe 200 m dos 2006)
Jean-Michel BELLOT, Athlétisme (Jeux Olympiques perche 1976 (5ème) et 1980 (7ème))
Mokhtar BENHARI, Athlétisme (Champion d’Europe Cross 2011)
Emmanuel BIRON, Athlétisme (Vice-champion d’Europe 4×100 m 2009)
Mathieu BLIN, Rugby (Champion de France 2003, 2004 et 2007 (Stade Français), Président de Provale, syndicat des joueurs professionnels)
Gael BOLLENGIER, Volley-ball (International de 1995 à 1997)
Quentin BONNETAIN, Kayak (Champion de France descente 2011)
Gilles BORD, Handball (Arbitre international)
Wilfried BOULINEAU, Athlétisme (Jeux Olympiques décathlon 2000, Finaliste des championnats du Monde décathlon 1999)
Alain CALMAT, Patinage artistique (Vice-champion Olympique 1964, Champion du Monde 1965, Ministre de la Jeunesse et des Sports  de 1984 à 1986)
Patrice CANAYER, Handball (Entraîneur de l’équipe de Montpellier, vainqueur de la Ligue des Champions en 2003)
Baptiste CARÊME,  Badminton (Champion de France double et double mixte 2012)
Stéphane CARISTAN, Athlétisme (Jeux Olympiques 110 m haies 1984 (6ème) et 1992 (7ème), Recordman d’Europe du 110 m haies 1986)
Patrick CAZAL, Handball (Champion du Monde 1995 et 2001)
Kader CHEKHEMANI, Athlétisme (Jeux Olympiques 1500 m 1996, Champion du Monde universitaire 1993 et 1995)
Abou CISSÉ, Football (International ivoirien)
Daniel COSTANTINI, Handball (Entraîneur de l’équipe masculine médaillée de bronze olympique 1992 et championne du Monde 1995 et 2001)
Yann CUCHERAT, Gymnastique (Vice-champion du Monde barre fixe 2005, Champion d’Europe barres parallèles 2010)
Dominique DAQUIN, Volley-ball (International (267 sélections))
Marisa DE ANICETO,  Athlétisme (Championne du Monde cadette heptathlon 1999)
Stéphanie DECHAND, Aviron (Championne de France deux de pointe de 2008 à 2012)
Vikash DHORASOO, Football (Finaliste de la Coupe du Monde 2006, Champion de France 2003 et 2004 (Lyon))
Yohann DINIZ, Athlétisme (Champion d’Europe 50 km marche 2006 et 2010, Recordman du monde 50 km sur piste en 2011)
Pape DIOUF, Football (Président de l’Olympique de Marseille de 2005 à 2009)
Monique ÉWANJÉ-ÉPÉE, Athlétisme (Championne d’Europe 100 m haies 1990)
Chabane FEHIM, Boxe anglaise (Champion de France amateur 2010, 2011 et 2012)
Jean-Claude FÉLICIÉ, Sports de combat (Champion du Monde kick-boxing et boxe française)
Jacques FELLICE, Athlétisme (Jeux Olympiques 4x 400 m 1980 et 1984)
Guillaume FLORENT, Voile (Médaillé de bronze Jeux Olympiques Finn 2008, Vice-champion d’Europe Finn 2006)
Antony GAUTIER, Football (Arbitre international, Trophée UNFP du meilleur arbitre de la Ligue 1, 2009 et 2011)
Vincent GÉRARD, Handball (Champion de France 2007/2008)
André GIMENEZ, Athlétisme (Directeur technique national adjoint)
Michel GOMEZ, Basketball (Entraîneur de l’équipe de France masculine 1993/1995 et 2008/2009)
Amélie GOUDJO, Handball (Capitaine de l’équipe de France depuis mai 2010, Vice-championne du Monde 2009 et 2011)
Astrid GUYART, Escrime (Médaillée Championnats du Monde par équipe 2005, Sélectionnée Jeux Olympiques 2012)
Fouad HABBANI, Sports de combat (Champion du Monde full contact (14 titres))
Joanes HEDEL, Natation (Médaillé Championnats d’Europe eau libre 2010 et 2011)
Cédric HOUSSAYE, Athlétisme (Champion de France 50 km marche 2011, Sélectionné Jeux Olympiques 2012)
Didier HOYER, Canoë (Médaillé de bronze Jeux Olympiques canoë-biplace 1984 et 1992)
Etienne HUBERT, Kayak (Champion du Monde quatre places 2010)
Muriel HURTIS, Athlétisme (Médaillée de bronze Jeux Olympiques 4×100 m 2004, Championne d’Europe 200 m et 4×100 m 2002)
Arnaud HYBOIS, Kayak (Champion du Monde descente 2004, Champion du Monde biplace 200 m 2010 et 2011 et quatre places 2010)
Karl JANIK, Rugby (Champion de France 1985, 1986 et 1989  (Stade Toulousain))
Frédérique JOSSINET, Judo (Vice-championne Olympique 2004, Vice-championne du Monde 2003 et 2005)
Sébastien JOUVE, Kayak (Champion du Monde quatre places 1 000 m 2010, Champion du Monde biplace 200 m 2010 et 2011)
Jo KIMPUANI, Boxe (Champion de France super léger de 1978 à 1984, Champion d’Europe super léger de 1979 à 1984)
Corine KRUMBHOLZ, Handball (Ancienne capitaine de l’équipe de France)
Olivier KRUMBHOLZ, Handball (Entraîneur de l’équipe de France féminine, Championne du Monde 2003, vice-championne du Monde 1999, 2009 et 2011)
Myriam LAMARE,  Boxe (Championne du Monde amateur et professionnel)
Dieter LECLERCQ, Sports de combat (Champion d’Europe Full contact 2012)
Lise LEGRAND, Lutte (Médaillée de bronze Jeux Olympiques lutte libre 2004, Championne du Monde lutte libre 1995 et 1997)
Jean-Pierre LEPOINTE, Handball (Entraîneur adjoint de l’équipe de France médaillée Olympique 1992 et championne du Monde en 1995)
José LEROY, Boxe (Champion de France)
Hervé MADORÉ, Canoë (Champion du Monde descente 1983)
Roxana MARACINEANU, Natation (Vice-championne Olympique 200 m dos 2000, Championne du Monde 200 m dos 1998)
Odile MARCET, Handball (Arbitre internationale)
Bruno MARTINI, Handball (Champion du Monde 1995 et 2001)
Alexandre MENUCCI, Water-polo (Vainqueur de la Coupe de France  2011)
Jean-Charles MONNERAYE, Volley-ball (Vice-champion Ligue Mondiale 2006)
Virginie NAVE, Boxe (Vice-championne d’Europe 2008, Championne de France (51 kg))
Maguy NESTORET, Athlétisme (Finaliste Championnats du Monde relais 4×100 m 1991)
Jérôme NEUVILLE, Cyclisme (Champion du Monde piste 2001, 2002 et 2006)
Sarah NICHILO, Judo (Jeux Olympiques 2000 (5ème), Championne d’Europe 1998 et 1999)
Cécile NOWAK, Judo (Championne Olympique 1992, Championne du Monde 1991)
Rognar OSKARSSON, Handball (Champion de France 2007, Vainqueur de la Coupe de France 2011)
Pascal PAPÉ, Rugby (Vice-champion du Monde 2011, Vainqueur du tournoi des six nations 2006, 2007 et 2010)
Laetitia PARAGE, Kayak (Championne du Monde 2011, Championne d’Europe 2011)
Gwendal PEIZERAT, Patinage artistique (Champion du Monde danse sur glace couple 2001, Champion Olympique danse sur glace couple 2002)
Ronald POGNON, Athlétisme (Champion du Monde du 4×100 m 2005, Premier sprinter français sous les 10 secondes au 100 m)
Pierric POUPET, Basketball (Vice-champion de France de Pro A 2008 (Roanne))
Frédérique QUENTIN, Athlétisme (Vice-championne Jeux Méditerranéens 800 m 1990, Championne de France 1 500 m)
Pierre RABADAN, Rugby (Champion de France (Stade Français), Finaliste de la H-Cup 2005)
Gilles RAMPILLON, Football (International de 1976 à 1980, Champion de France 1973, 1977, 1980 (FC Nantes))
Patrick REVELLI, Football (Champion de France avec Saint-Etienne 1970, 1974, 1975, 1976 (AS Saint-Etienne), Finaliste de la coupe d’Europe des clubs 1976)
Thierry REY, Judo (Champion Olympique 1980, Champion du Monde 1979)
Danny RODRIGUES, Gymnastique (Finaliste Olympique anneaux 2008, Médaillé Championnats d’Europe anneaux 2008)
François ROZENTHAL, Hockey sur glace (Champion de France 1999 et 2004)
Jean-Christophe ROZENTHAL, Hockey sur glace (Ancien international)
Thomas RUYANT, Voile (Vainqueur de la Route du rhum 2010, Vainqueur de la Transat 6.50 en 2009)
Grégory SAINT-GENIÈS, Skeleton (Jeux Olympiques 2010)
Ryadh SALLEM, Basket handisport (Champion d’Europe, Champion de France de quad rugby)
Moussa SANGARÉ, Boxe (Vice-champion du Monde poids plume 1992)
Mariama SIGNATE, Handball (Vice-championne du Monde 2009 et 2011)
Serge SIMON, Rugby (Champion de France 1991 (Bègles), 1998 (Stade Français))
Slimane SISSOKO, Boxe française (Champion du Monde kick-boxing 2009)
Jean-Claude SKRELA, Rugby (Vainqueur du Tournoi des V Nations 1973 et 1977, Entraîneur de l’équipe de France finaliste de la Coupe du Monde 1999)
David SMETANINE, Natation handisport (Double champion Paralympique 2008)
Yérime SYLLA, Handball (Entraîneur de l’équipe de Dunkerque vainqueur de la Coupe de France LNH 2011)
Yannick SZCZEPANIAK, Lutte (Champion de France)
Christophe TARTARI, Hockey sur Glace (Sélectionné dans l’équipe étoile des joueurs de la Ligue Magnus 2010)
Laurent THIRIONET, Cyclisme handisport (Champion Paralympique poursuite individuelle 2004, Champion Paralympique contre la montre sur route 2008)
Jalel TOUATI, Handball (Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations 2011 (Tunisie))
Sangita TRIPATHI, Escrime (Championne du Monde équipe épée 1998, Championne d’Europe individuel épée 2004)
Christian VALÉTUDIE, Athlétisme (Jeux Olympiques finaliste triple sauts 1980)
Michel VEYRONNET, Basketball (Entraîneur adjoint de l’équipe de France aux championnats d’Europe 2009)
Pierre VILLEPREUX, Rugby (Vainqueur du Tournoi des V Nations 1967, 1968 et 1970, Entraîneur de l’équipe de France finaliste de la Coupe du Monde 1999)
Jean-Claude VOLLMER, Athlétisme (Directeur technique national adjoint)
Arnaud WILLIG, Gymnastique (Sélectionné aux Jeux Olympiques 2012)
Thierry ANTI, Handball (Entraîneur de l’équipe de Nantes).

Dimanche, donnons à Nicolas Sarkozy la sanction qu’il mérite !

Brêve de campagne présidentielle 2012 : Corinne Lepage ex-MODEM votera Hollande

Lis moi avec webReader

Corinne Lepage a annoncé dans une interview au Monde qu’elle votera pour François Hollande dès le premier tour de la présidentielle afin de « peser dans la majorité ».

Elle a également dénoncé les résultats en « trompe l’œil » de la politique menée par Nicolas Sarkozy en matière d’environnement.

Les écologistes ne voteront pas pour l’UMP de Sarkozy et les centristes commencent à afficher leur préférence pour François Hollande. Bon exemple, dimanche envoyons un message sans ambiguïté à Nicolas Sarkozy et sa majorité qui depuis 10 ans ont conduit la France dans l’abime !