Législative sur Brest Rural : la semaine de Jean-Luc Bleunven

Lis moi avec webReader

La campagne officielle a débuté et bien débuté.

 

Samedi 26 mai, incontournable rendez-vous au marché de Saint-Renan où Jean-Luc Bleunven, sa suppléante Elyanne Pallier et l’équipe de campagne sont allés à la rencontre des citoyens.

 

Vendredi 25 mai, article du Télégramme sur les soutiens d’élus à Jean-Luc Bleunven. Extrait :

[…] Y figurent les noms d’une trentaine d’élus de la circonscription de Brest-rural, et pas des moindres, parmi lesquels Jean-Paul Berthouloux, maire de Bourg-Blanc, Éric Rivoalen, maire de Loc-Brévalaire, Guy Colin, maire de Brélès, Loïc Guéganton, maire de Saint-Pabu, François Guiavarc’h, maire de Milizac, Didier LeGac, maire de Lampaul-Plouarzel et conseiller général du canton de Saint-Renan, Christian Plassard, conseiller général du canton de Plabennec,

Jeudi 24 mai, meeting électoral dans le fief de la député UMP sortante Marguerite Lamour. Avec plus de soixante personnes, il y a comme un parfum de changement à Ploudamézeau !

« Une réunion constructive, claire, simplement présentée qui a convaincu les participants du changement nécessaire pour donner à François HOLLANDE une majorité forte et fiable afin de mettre en œuvre les grandes lignes de son programme. »

 

Jeudi 24 mai, présente de Jean-Luc Bleunven et de ses soutiens au marché de Lampaul Plouarzel.

 

Rendez-vous de campagne législative à Plougonvelin

Lis moi avec webReader

Si vous habitez à Plougonvelin ou ses environs proches, vous aurez ce week-end deux occasions de rencontrer Jean-Luc Bleuven, notre candidat à la législative :

  • dimanche matin après 10h au marché de Plougonvelin
  • et lundi à l’événement sportif du week-end, le festival d’amor.

Ce sera l’occasion pour nous de répondre à vos questions sur la situation électorale à gauche puisque nous sommes régulièrement interpelés sur les marchés, à juste titre, à propos de l’absence de candidat PS dans notre circonscription.

Rappelons pour mémoire que suite à un accord d’appareil entre EELV et le PS, il nous a été interdit de présenter un candidat PS sur Brest rural. Lors d’un vote très majoritaire, les militants et élus PS de la circonscription ont marqué leur désaccord mais se sont refusés à faire sécession. Aujourd’hui, des sympathisants de gauche mais aussi des militants PS ou EELV d’Iroise apportent un large soutient à Jean-Luc Bleunven, candidat divers gauche et maire de Plabennec ancré dans notre circonscription depuis longtemps, membre de l’U.E.S.R (Union des Élus Socialistes et Républicains) et seul candidat en lice qui soutiendra avec conviction au parlement le gouvernement Ayrault sur toutes ses lois, y compris énergétique, industrielle, agricole, internationale, …

Brest, l’Iroise et la défense nationale

Lis moi avec webReader

Cette semaine de début d’activité intense de notre nouveau président a été largement consacrée à l’international, avec un volet particulier sur les aspects militaires. Alors que la droite UMP nous annonçait combien il était irréalisable de faire passer l’idée du retrait anticipé de nos forces armées en Afghanistan, François Hollande et son tout nouveau ministre des armées Jean-Yves Le Drian ont manifestement réussi sans trop de soucis à faire passer la position de la France.

Notre circonscription de Brest rural occupe une place particulière dans la campagne législative actuelle car c’est la circonscription de la députée UMP qui a soutenu pendant 10 le gouvernement Sarkozy et qui de plus était rapporteuse du budget des armées. Voilà donc quelqu’un qui est particulièrement comptable du bilan des armées, en particulier sur le bassin brestois. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela n’est pas brillant si l’on en juge par l’affaiblissement de la place militaire de Brest au profit de Toulon, ou encore l’affaiblissement de l’industrie liée à l’armée. A moins de considérer que la désaffection des cales de Brest est une chance pour la pisciculture des sardines, il faut bien constater l’échec de la politique militaire UMP en général, et l’échec de l’action de Madame Lamour en particulier.

Il nous faut donc maintenant nous préparer à choisir un nouveau député capable de soutenir une politique qui redonne à nos militaires en général et aux marins brestois en particulier la place d’excellence qui est la leur.

À gauche, entre les deux prétendants que sont M. Deval et JL Bleunven, on connaît la position anti-militariste et anti-nucléaire d’EELV qui a même voulu introduire dans « l’accord sur les désaccords » un article qui affaiblissait très officiellement la position internationale de notre pays ! Quant à l’industrie navale et militaire, je ne suis pas sûr que cela apparaisse dans les priorités de développement écologique d’EELV.

La position de JL Bleunven est nettement plus simple et claire : il est en phase avec les choix de François Hollande en matière de défense nationale et défendra sans arrière pensée toute politique économique favorable au pays d’Iroise.

Brève de campagne législative : AG de la 3ème circonscription

Lis moi avec webReader

Hier soir s’est tenu une assemblée générale de la 3ème circonscription. Il y a eu deux temps très différents pendant cette assemblée générale qui n’avait pas vocation à décider de quoi que ce soit  puisque les décisions collectives ont été déjà prises à l’automne dernier.

Pour mémoire, les militants de la circonscription de Brest rural ont clairement dit à l’époque, à une très large majorité, qu’ils acceptaient de facto « l’accord sur les désaccords », mais qu’ils ne s’engageraient pas collectivement aux côtés de Magali Deval dans la campagne, qu’ils ne présenteraient pas de candidature PS dissidente, et qu’ils ne présenteraient pas de suppléant PS auprès de la candidate EELV, chacun étant libre de s’engager à titre personnel dans la campagne de son choix du moment qu’il le faisait dans des limites compatibles avec nos valeurs, l’accord national, le vote local, et un dernier impératif qui était de faire élire François Hollande et pour les législatives, de contribuer à la création d’une majorité au parlement.

Dans un premier temps, même si les échanges ont été fermes du point de vue des différentes orientations, il s’est dégagé une réelle volonté d’acter des deux campagnes qui s’ouvraient pour Jean-Luc Bleunven et Magali Deval, et de mener ces campagnes dans un esprit de respect mutuel.

Jean-Luc Bleuven a par ailleurs fait passer le message (il n’était pas présent) qu’il se désisterait sans aucune hésitation pour le ou la candidate de gauche qui arriverait en tête du premier tour au cas où cela ne serait pas lui. Je ne connais pas à ce jour la position de M. Deval, de B. Seys ou de la probable candidate radicale de gauche.

Nous aurions pu en rester là si en toute fin d’AG, Pierre Karleskind n’avait pas pris la parole et à contre-courant de la réunion, n’avait pas annoncé qu’il se présentait comme suppléant auprès de M. Deval. Cela m’a laissé le goût d’un étrange décalage d’une position d’appareil contre une réalité de militantisme local. Le choix de P. Karleskind lui appartient, mais son expression n’a pas été très heureuse, j’en veux pour preuve la position d’André Jugan sur le blog de P.K. aujourd’hui :

C’est sans doute parce que tu es jeune que tu méconnais le travail de fond réalisé par les plus anciens, y compris celui qui t’a permis d’être élu régional ! Moi c’est à eux que j’ai pensé dimanche soir! Et je me suis dit que je ne m’étais pas trompé depuis plus d’un an quand je disais que cette circonscription était gagnable par la « GAUCHE » alors que vous l’aviez sacrifiée sans penser aux militants de toujours.
Et j’ai pensé à ma lettre de démission du rôle de délégué restée dans les cartons de la Fédé mais dont je souhaite que tous les adhérents de la 3e soient destinataires. C’est pourquoi je la mets en fin de commentaire afin que celles et ceux qui lisent ton blog en soient informés car j’ai rencontré hier soir des militants qui découvraient le problème jamais abordé ou au mieux éludé en réunion de ta section.
Pierre les électeurs de la 3e savent lire et ne votent pas seulement en lisant les images et donc le logo du PS!
On ne va pas se battre et se déchirer devant les électeurs qui veulent une victoire de la « GAUCHE » dans sa diversité et donc la donc la victoire d’un « DIVERS GAUCHE » membre de l’U.E S.R , ce que ne serait pas la candidate EE.LV.
Et ni les menaces déguisées ni les accusations de responsabilités en cas de dé faîte de la gauche ne nous feront changer de cap.
J’espère que tu as compris que ton intervention comme celles de tes copains n’ont fait qu’accentuer la volonté des adhérents de faire gagner J.L BLEUNVEN. qui a déjà pris l’engagement d’un désistement républicain à l’issue du premier tour. Oui il est de gauche, cette gauche qui existe sur la circonscription en dehors de toutes les étiquettes et de tous les logos!

DEMISSION du DELEGUE de la 3e CIRCONSCRIPTION
Adressée au Premier Fédéral
Et aux membres du secrétariat fédéral et du Conseil Fédéral
.

Chers amis, chers camarades

En cette période troublée, provoquée par un accord imposé par le national, sans concertation ni consultation des adhérents, sans véritable discussion mais entériné par un vote en Conseil Fédéral que je considère manipulé, je veux vous dire le fond de ma pensée.
Ma conception de la politique n’est pas celle de la compromission ni du maquignonnage.
J’ai adhéré à un parti se réclamant de la démocratie et du respect des adhérents mais qui, finalement, n’en tient aucun compte.
Cet « accord des désaccords » était sur les rails depuis plusieurs mois et sans doute était-il déjà pratiquement signé quand nous en avons eu connaissance.
Pierre Karleskind, dès le mois de mai ou juin me disait d’ailleurs: c’est ça ou un chèque donné aux Verts !!!
Il fallait sauver le parti des Verts de la faillite et, pour cela, il fallait leur donner les moyens de survivre à travers des circonscriptions qui leur permettront de recevoir des financements tout au long de la prochaine mandature, qu’ils les emportent ou finissent dans les conditions de la règle de financement des partis politiques dont voici un extrait :

« Les élections législatives servent certes à désigner les députés qui siègeront à l’assemblée nationale mais elles permettent également de financer en partie les partis politiques. A chaque siège de député correspond une somme gagnée par son parti politique (44.000 Euros en 2007). D’autre part si un parti politique présente au moins 50 candidats dans autant de circonscriptions et qu’il réalise au minimum un score de 1% des voix, chaque voix lui rapporte 1,63 euros par an pendant la durée du mandat (5 ans sauf en cas de dissolution de l’assemblée »

Faut-il une Explication plus claire de l’accord des désaccords ?

Vous avez là le fond de cet « accord » mais, en même temps, les raisons intolérables du sacrifice du travail des militants qui avaient le sentiment et la fierté d’avoir fait progresser le P.S sur ce territoire depuis des décennies.

Si encore on était certains de la loyauté des Verts vis-à-vis du Président que j’appelle de mes vœux et pour lequel je ferai campagne : François HOLLANDE.
Mais non !
Vous aurez un candidat EE.LV qui va faire une campagne présidentielle différente et en opposition à celle du P.S.
Puis vous irez soutenir ce même candidat EE.LV lors de la campagne des législatives alors qu’il aura qui aura fait une campagne présidentielle différente ?
Cela dépasse mon entendement et les limites de ce que je peux accepter.
C’est pourquoi, je vous informe de ma décision de démissionner du rôle de Délégué de la Troisième circonscription.
Personne n’est indispensable et je suis sur que vous trouverez quelqu’un sachant rester à sa place et qui travaillera en bon petit soldat : Aux ordres du supposé collectif quand la décision n’a même pas été discutée !
Pour ma part je soutiendrai un(e) candidat(e) divers gauche, adhérent si possible à l’U.E.S.R et faisant campagne pour les mêmes valeurs et sur les mêmes bases que François Hollande.
Tout simplement un candidat fiable et qui partira pour gagner.
Pas un candidat dont le seul objectif est de perdre avec le plus petit écart possible !
Vous avez bien lu, ce sont les paroles prononcées par des « socialistes » prêts à soutenir le candidat vert.
Et si vous estimez que je ne suis plus dans les lignes vous m’exclurez !

Je vous souhaite bon courage !

André JUGAN

J’espère à titre personnel que l’esprit de la première partie de la réunion d’hier soir primera, pas l’écart de la seconde partie.

((( http://wordpress.bloggy-bag.fr/2012/05/11/breve-de-campagne-legislatives-ag-de-la-3eme-circonscription/ )))

Mon engagement pour les législatives en Iroise

Lis moi avec webReader

Avec la présidentielle, nous avons franchi victorieusement la première étape de la reconstruction de la France après les 10 années de gouvernement UMP. Cette victoire ne sera complète et n’aura de sens que si elle est suivie d’une victoire aux élections législatives permettant de dégager une majorité forte et cohérente. Rappelons d’ailleurs qu’un certain nombre des propositions de notre programme nécessite une majorité des 2/3 du congrès, et pas seulement une majorité simple.

En ce qui concerne la troisième circonscription du Finistère, les résultats obtenus à la présidentielle vont dans le sens de ce que nous annoncions : la circonscription est gagnable par la gauche. Je ne prendrai pour l’illustrer que l’exemple de Plougonvelin : ma commune jusqu’ici était nettement acquise à la droite, pourtant dimanche elle n’a donné qu’une avance de 2 voix à Nicolas Sarkozy. Ces deux voix sont pour moi le symbole du peu d’espace qu’il nous reste à franchir pour gagner.

Notre circonscription de Brest rural a été depuis plusieurs mois l’objet d’âpres échanges autour de l’accord EELV-PS qui nous contraint à une candidature unique EELV à la législative en dépit de l’absence rationnelle de possibilité de victoire. Les raisons des difficultés de l’application locale de cet accord sont multiples :

  • le non-respect des statuts du PS et comme ces derniers le prévoient, la consultation et avis des adhérents. Jamais il n’y a eu de consultation ni d’explication car le jour où cette explication devait être donnée par le premier fédéral à Plouzané la réunion a été annulée pour faire voter le conseil fédéral dans l’urgence.
  • la non-participation d’EELV aux primaires de la gauche qui ont rencontré un fort engouement dans notre circonscription
  • la non-prise en compte dans l’accord EELV-PS du Front de Gauche qui s’est révélé être une force incontournable pour constituer une majorité
  • l’incompatibilité idéologique de certaines prises de position et idées pouvant amener à ne pas voter les lois qui en découlent
  • le malaise exprimé par les militants, aussi bien chez EELV qu’au PS
  • la faiblesse marquée de l’électorat pro-EELV dans la 3ème circonscription du Finistère avec en particulier un fort électorat affichant une position opposée aux propositions EELV.
  • la campagne présidentielle manquée d’Eva Joly
  • et tout dernièrement l’incroyable annulation de l’investiture des candidatures EELV suite à une plainte de militants EELV contre les instances de leur parti.

À l’heure où j’écris ces lignes, je ne suis pas en mesure de savoir si la candidate désignée il y a quelques semaines sera oui ou non la candidate re-désignée à l’issue du nouveau processus d’investiture. Tout ceci n’a pas de sens, nous ne pouvons pas décemment nous présenter devant les électeurs en persévérant dans une direction qui aboutit à une telle impasse qui avait d’ailleurs été identifiée comme telle dès le départ.

J’ai écrit lundi que pour espérer conclure un accord gagnant, il nous fallait du courage et de la clarté. Au regard de ce qui s’est passé jusqu’à ce jour autour de cet accord, rien n’a été clair, et je ne suis pas sûr que le courage consiste à se cacher derrière une décision nationale rejetée aussi bien à EELV qu’au PS.

Je suis un citoyen, un militant PS, mais il se trouve aussi que j’ai une troisième qualité dans cette histoire, à savoir que je suis techniquement toujours le seul et unique candidat PS légitime à l’investiture aux législatives dans la troisième circonscription du Finistère, et qu’aussi étrange que cela paraisse, cette candidature n’a ni été invalidée, ni pu être soumise au vote des militants. Je ne vais naturellement pas compliquer la situation en faisant valoir mon droit à l’investiture, mais il me paraît important de trancher, avec courage et clarté justement.

À cause du retard pris et du blocage entre l’administration du parti et les militants, il paraît impossible de désigner un candidat PS.

À cause de la situation décrite ici, il paraît impossible de continuer dans ce qui est une impasse.

La circonscription est gagnable, mais il faut un candidat de gauche déjà en lice pour gagner, et il n’en reste plus que deux parmi tous ceux qui pourraient effectivement soutenir un accord de gouvernement autour de François Hollande : Jean-Luc Bleunven et Bertrand Seys. Des deux, c’est Jean-Luc Bleunen qui affiche la plus nette proximité idéologique avec le programme du PS et qui est de plus un membre actif de l’U.E.S.R (Union des Élus Socialistes et Républicains – ce qui n’est d’ailleurs pas le cas de Magali Deval).

Ma position, qui n’engage que moi, sera donc rationnelle, claire et aussi courageuse que possible, je n’attendrai pas un n-ième rebondissement : comme un certain nombre de sympathisants, militants ou élus PS & EELV, j’apporte mon soutien plein et entier à Jean-Luc Bleunven pour qu’il arrache la troisième circonscription à la droite et aille à Paris soutenir notre futur gouvernement et défendre les intérêts des citoyens d’Iroise.

((( http://wordpress.bloggy-bag.fr/2012/05/08/mon-engagement-pour-les-legislatives/   )))

 

Et maintenant les législatives !

Lis moi avec webReader

Après la victoire des présidentielles et la pause festive qui s’imposait, il faut maintenant se remettre en ordre de bataille pour donner à notre nouveau président François Hollande la majorité solide dont il a impérativement besoin.

Pour cela, il faut clarifier les positions de chacun et éclaircir les règles de la compétition à gauche entre le PS, le PRG, EELV et le Front de Gauche : une alliance formelle est-elle possible ? souhaitable ? une simple règle de désistement au profit du mieux placé suffit-elle ? quels sont les objectifs communs à atteindre ? quels sont les points que l’on sait être inconciliables ?

Les règles de la compétition des législatives doivent être claires et clairement exposées aux yeux des citoyens. Pas de non-dits d’arrière-cours, nous ne sommes pas d’accord sur tout, ce n’est pas grave si nous sommes d’accord sur l’essentiel !

Dans le registre des clarifications, une nouvelle est passée inaperçue ce week-end, prise dans l’effervescence présidentielle : toutes les candidatures EELV des 63 circonscriptions qui leur étaient réservées par « l’accord » EELV – PS ont été invalidées par la justice suite à une plainte de 17 militants écologistes. Ce qui signifie concrètement pour la 3ème circonscription du Finistère par exemple, que Magali Deval n’est actuellement plus la candidate EELV-PS. Il est important que les écologistes nous disent rapidement quelle suite sera donnée à ce rocambolesque rebondissement, si une nouvelle procédure de désignation sera mise en place.

J’avais à titre personnel émis de vives critiques vis-à-vis de cet accord, manifestement j’étais en deçà de la réalité : il brouille totalement et stérilement la visibilité du jeu. Il faut remettre les choses en ordre de marche et comme je l’ai écrit, si nous ne sommes pas d’accord sur tout, ce n’est pas grave si nous sommes d’accord sur l’essentiel. Alors que cet accord soit reconduit en l’état, amendé pour inclure le Front de Gauche, ou que chacun reprenne sa liberté, peu importe, mais que diable, du courage et de la clarté, nous devons bien cela aux électeurs qui nous soutiennent et espèrent en notre action !

Les forces numériques de gauche en Iroise

Lis moi avec webReader

Pour ce premier mai à quelques jours du vote de dimanche, j’ai décidé d’imiter François Hollande et de faire une petite pause pour la présidentielle en prenant un peu recul.

Pour François Hollande ce sera une jour de souvenir mais sans doute également de réflexion sur la charge et le sens de l’engagement politique puisqu’il sera à une commémoration de la mort de Pierre Beregovoy.

Pour ma part, le ton sera moins grave puisque j’ai décidé de faire une petite revue numérique des forces de gauche d’Iroise qui soutiennent François Hollande pour l’élection présidentielle et qui se présenteront aux législatives. Cette revue numérique inclut (dans l’ordre alphabétique) : Jean-Luc Bleunven (DvG), Magali Deval (EELV), Chris Perrot (NPA), et Bertrand Seys (FdG). La candidate LO n’est à ma connaissance pas déclarée (et je ne sais d’ailleurs pas si elle appellerait à voter Hollande dimanche).

Jean-Luc Bleunven

Le maire de Plabennec est le dernier déclaré est vient tout juste de débarquer dans l’espace numérique avec un site internet jeanlucbleunven2012.fr  un profile et une page FaceBook, un compte twitter.

Le style du site est sobre, il affiche un caractère breton avec une traduction des titres, ose un violet original, et lie textes (actus, statiques ou slideshares, une biographie – avec des photos sympas !), images et vidéos. Les commentaires ne sont pas encore ouverts mais c’est sans doute lié au fait que le site vient juste d’ouvrir.

Côté message politique, il s’affiche sans ambiguïté en faveur de François Hollande, non seulement pour la présidentielle, mais à l’évidence également, pour un soutien ferme à une majorité parlementaire en cas d’élection de Jean-Luc Bleunven aux législatives.

On trouve en effet un certain nombre de textes directement issus de l’équipe de campagne du candidat socialiste et la photo ci-contre le montre aux côtés de François Hollande, Marc Coatanea et Gilbert le Bris.

____

Magali Deval

Elle est présente dans l’espace numérique depuis plus longtemps même si son site de campagne a été créé après son investiture. Elle aussi dispose d’une page Facebook (mais pas de profil semble-t-il) et d’un compte twitter. Son site référence la chaîne dailymotion d’EELV.

Le style du site est assez chargé, plutôt dans le genre « couleurs qui pètent » avec une page en breton. On y trouve beaucoup de photos, des vidéos, des actus et deux textes politiques (le projet d’EELV et le texte de « l’accord » EELV PS). On y trouve également une pétition pour le logiciel libre.

La couleur politique affichée est clairement celle des écologistes plus quelques références au PS. Magali Deval affiche son soutien à François Hollande pour les présidentielles (entre autre avec la photo ci-contre), par contre elle n’explique pas comment résoudre la quadrature du cercle EELV-PS en cas d’élection à l’assemblée. C’est un point à éclaircir pendant la campagne législative.

Les commentaires sont ouverts mais la procédure est un peu contraignante (captcha), rien de grave cependant.

____

Chris Perrot

Présent sur la toile depuis au moins 2004, moi qui ne milite que depuis 2005 je passerais presque pour un jeunot ! Chris Perrot est également intervenu à quelques reprises ici, sa présence dans l’espace numérique est donc bien une forme de militantisme. En plus de son site internet, il possède un profile FaceBook mais semble-t-il pas de twitter.

Le style du site est assez classique pour la gauche radicale, le rouge y est bien présent ainsi que les dessins ou images « expressives ». Globalement, le format est plutôt sobre et le contenu est d’abord idéologique. Les textes (dont une bio succincte) et vidéos sont surtout là pour faire passer un message politique argumenté (avec lequel on est d’accord ou pas), avec deux éléments récurrents : la mairie de Brest (dont un point de fixation sur le vote électronique) et les aspects environnementaux. Les commentaires sont ouverts (avec un captcha aussi) et le débat est possible.

En cas d’élection à l’assemblée, Chris Perrot ne participera pas à l’évidence à une majorité présidentielle, mais en dépit des divergences, il appelle sans ambiguïté à voter pour François Hollande dimanche.

 ____

Bertrand Seys

Présent sur le net depuis l’été 2011, il gère un site internet, une page FaceBook (et bientôt un profil si j’ai bien suivi) et un compte twitter.

Le style du site est sobre avec des couleurs déclinant les nuances de rouge de la gauche (mais pas de rose…) et une touche de vert. De façon amusante, la nuance de rouge foncée est également celle que j’ai retenue pour ce blog ; la gauche radicale et les socdems unis par la même couleur 🙂 ! Ici aussi les textes sont présents pour faire passer un message politique argumenté, et le débat est favorisé par une ouverture au débat contradictoire dans les commentaires (j’interviens d’ailleurs de temps à autre). Pas de bio.

Bertrand Seys, comme le Front de Gauche, appelle sans ambiguïté à voter pour François Hollande dimanche. En cas d’élection à l’assemblée, je suis assez curieux de savoir quelle sera leur position. Pour l’heure, Jean-Luc Mélenchon a annoncé qu’il n’en serait pas. Cependant, lorsque l’on pèse plus de 10% à la présidentielle et que l’on a tutoyé les 15% d’intention de votes, lorsque l’on a par ailleurs participé naguère au gouvernement Jospin, une telle position n’est raisonnablement pas tenable sans nuances et éclaircissements.

Le Parti Socialiste aura forcément à discuter avec le Front de Gauche, au national comme en local. J’ai pour ma part exprimé ma pensée sur « l’incongruité » de la démarche politique des appareils nationaux. Si j’avais dû définir une stratégie politique et électorale, j’aurais clairement choisi une autre voie qui aurait épargné à la gauche la situation actuelle inutilement acrobatique. Mais je n’ai bien sûr pas été en situation de le faire et il faut aller de l’avant, dans le respect des idées et des différences de chacun, dans le dialogue. Comme pour la présidentielle, le chemin est long, compliqué, rien n’est gagné avant le résultat final, mais c’est possible.

Conclusion

Voilà pour notre tour politique de la gauche en Iroise. Qu’ajouter ?

D’abord qu’il serait bon quand même de respecter la loi en ce qui concerne les mentions légales. Suivant les cas, la loi demande d’afficher plus ou moins d’informations, mais on peut retenir pour principe que l’on doit toujours être en mesure d’identifier qui est derrière un site. Un candidat ne fait pas de commerce, mais les implications financières et au-delà les impacts sont bien réels, et après tout, rien n’interdit au premier venu d’ouvrir un site au nom d’un candidat qui n’est pas lui ! Soyez donc transparents ! À moins d’un raté de ma part, seul Jean-Luc Bleunven a une page de mentions légales. Ceci dit, même notre députée UMP en titre n’a pas jugé bon de le faire !

Enfin, un regret, quelles que soient les qualités des candidats actuellement déclarés en Iroise pour la gauche, j’ai beau afficher un logo avec trois roses sur ce site, il en manque une à cette élection. C’est ainsi, contre mauvaise fortune faisons bon cœur et en attendant, vous pouvez suivre les débats sur le réseau numérique de la gauche en Iroise, le changement c’est maintenant, rejoignez-nous :

 

 

Le réseau social « la gauche en Iroise » continue tranquillement sa révolution politique numérique

Lis moi avec webReader

Le réseau social FaceBook « La gauche en Iroise » a été créée à la fin 2011 pour lancer un canal d’expression politique ouvert à tous, avec une identité de gauche certes, mais non limité à un parti.

Dans la campagne de terrain en cours, les militants ont rencontré un bon accueil de la part de nos concitoyens (enfin quand ils sont de gauche…) mais aussi souvent une envie de participer, d’en savoir plus, d’alimenter le débat, de témoigner… Les structures habituelles des partis ne permettent pas une telle interactivité, une telle liberté, et pour l’avoir expérimenté depuis des années, mieux vaut initier une discussion ou envoyer une contribution par les canaux électroniques que de passer par une succession d’assemblées. Le monde a changé, la façon de faire de la politique doit changer, nous changeons !

La révolution politique tranquille passe maintenant une nouvelle étape. En effet, nous avons invité les candidats déclarés aux législatives  se reconnaissant dans les idées de gauche, Jean-Luc Bleunven, Magali Deval, Chris Perrot et Bertrand Seys à rejoindre le groupe d’échanges « La gauche en Iroise : parlons !« .

L’objectif à court terme est de prolonger en Iroise les soutiens nationaux à François Hollande par des échanges facilités.

L’objectif suivant est que pour la législative, chacun des courants de gauche puisse clarifier ses différences tout en préparant la nécessaire union de deuxième tour face à une Marguerite Lamour qui doit être fort ébranlée par les résultats du 1er tour des présidentielles.

La gauche en Iroise est ouverte à toutes et tous, et plus il y aura de citoyens « lambdas » et plus ce groupe sera animé de la vitalité démocratique qui fait parfois hélas défaut au débat politique. Emparez-vous de ce canal, emparez-vous de la campagne en cours. La victoire de la gauche sera forte si elle est portée par vos voix, dans les urnes mais aussi dans le débat. Venez dire ce que vous pensez des provocations du candidat Sarkozy, osez dire votre colère et vos espoirs. Aidez-nous à changer la façon de faire de la politique !

Le changement c’est maintenant, rejoignez-nous :

Charte de « la gauche en Iroise : parlons ! »

Ce groupe de discussion est destiné à créer un lien social numérique pour tous ceux et celles qui souhaitent échanger des idées et agir pour développer et faire gagner les idées réformatrices de la gauche en Iroise et sur BMO.
Tous ceux qui viennent ici, à gauche et un peu au-delà, qui ont un avis à exprimer, une envie, une idée, une attente, un espoir, une information et qui s’expriment avec ouverture, tolérance et dans des termes acceptables pour ceux qui les reçoivent sont les bienvenus.

#RadioLondres : les Français parlent au François

Lis moi avec webReader

Français, François,

La journée de dimanche a marqué la première étape de la reconquête de notre pays et de notre dignité. Heureux, nous pouvons reprendre à notre compte cette exclamation : « Flamby outragé ! Fraise des bois martyrisée ! mais Guimauve le Conquérant libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple ! »

La première étape fut rude, mais les commentateurs de #RadioLondres ont vu justes : « Le flan et la Rolex courent devant Jeanne d’Arc et Robespierre« , ce qui explique que « le profil Facebook de Carla vient de passer de mariée à c’est compliqué« , « la chanteuse [étant] mariée avec Poulidor« , « on aperçoit des déménageurs au 55 rue du Faubourg-Saint-Honoré« , tout étant prêt puisque « les talonnettes sont dans les cartons« .

Ce fut une belle journée où « même en Normandie, les orangers fleurissent« , « demain, il fera 29 degrés à Tulle et 27 degrés à Neuilly. Ça reste crédible avec les 16 degrés place Stalingrad ou bien ?« . Mais la mer fut difficile à certains : « le pédalo rouge coule dans la mer bleue, je répète le pédalo rouge coule dans la mer bleue » a-t-on pu entendre, et avec « 20% pour la Marine, j’ai le mal de mer ». Il paraît même que « Nain grincheux attend la vague dans le Titanic ». Du coup « Les oranges prennent l’eau. Je répète les oranges prennent l’eau« .

« En Belgique tu as les résultats 2 heures avant et un gouvernement un an plus tard« , ce qui indique bien que « la RTBF a la frite« . Ils ne sont cependant pas encore arrivés au point où  » Le Monarque est au pied de l’échafaud. Je répète Le Monarque est au pied de l’échafaud. »

Merci donc à Radio Londres pour ce grand moment de résistance. La reconquête a commencé, nous avons réussi le débarquement, progressons tous ensemble sur Paris !

Brève de campagne législative 2012 : Jean-Luc Bleunven officiellement candidat dans la troisième circonscription du Finistère

Lis moi avec webReader

Les positions se précisent pour l’élection législative en Iroise. Le maire de Plabennec, Jean-Luc Bleunven a officialisé sa candidature lors d’une réunion à Plabennec la semaine dernière. Il se présente sous l’étiquette divers gauche et a reçu un soutien assez large, de sympathisants à sa candidature naturellement, mais aussi de plusieurs élus locaux, divers gauche, socialistes et EELV.

L’étendue de ces soutiens est d’ailleurs intéressante. Si la présence d’élus locaux non encartés voulant à la fois sanctionner le soutien de la députée UMP sortante Marguerite Lamour à la politique sarkozyste et m’adhérant pas à l’accord EELV-PS est normale, on constate de facto qu’aussi bien au sein du PS local que d’EELV, l’accord conclu entre les appareils nationaux ne convainc pas.

Magali Deval n’a pas réussi à ce jour à corriger les mauvais ressentis vis-à-vis de cet accord, et il faut dire qu’elle a été peu aidée par les écologistes Brestois dont certains se sont ingéniés à torpiller ses efforts, aussi bien par des déclarations vindicatives contre François Hollande ou encore par une provocation récente sous forme de « poisson d’avril ».

Les candidats officiellement déclarés dans la troisième circonscription du Finistère sont donc actuellement :

  • NPALes Alternatifs : Chris Perrot, chargé de communication
  • FG (PG) : Bertrand Seys, enseignant-chercheur
  • DVG : Jean-Luc Bleunven, agriculteur, maire de Plabennec
  • EELVPS : Magali Deval, ancienne enseignante, assistante familiale et gérante d’un gîte labellisé tourisme et handicap
  • UMP : Marguerite Lamour, député sortante, maire de Ploudalmézeau

Des candidatures PRG, Modem et peut-être FN s’ajouteront sans doute à cette liste.

Voilà donc pour l’actualité du week-end. Pour cette semaine déterminante, nous serons attentifs aux déclarations des uns et des autres pour voir qui soutient François Hollande et, si l’élection se passe comme nous l’espérons, qui se présentera aux législatives pour soutenir et voter les lois de son gouvernement, ce qui inclut de soutenir le programme PS sur l’agriculture et la pêche, sur l’énergie, sur la politique industrielle…

Mobilisons-nous pour la dernière ligne droite des présidentielles et préparons-nous juste après à ouvrir un débat respectueux à gauche pour construire la future majorité.